EN BREF

LA SEVE DE BOULEAU A T-ELLE DES BENEFICES POUR LA SANTE ? C’est peu probable. Le bouleau (Betula alba, B. pendula, B. pubescens) est très utilisé en phytothérapie dans les pays d’Europe du Nord.

On emploie les jeunes feuilles séchées, la sève, les bourgeons et parfois l’écorce. Par distillation des feuilles, on obtient une « huile de bouleau » utilisée sur la peau. Aujourd’hui, les feuilles de bouleau sont principalement proposées comme diurétique naturel, pour augmenter le volume des urines et participer au traitement des infections urinaires. Elles sont également utilisées pour aider à l’élimination des calculs urinaires (sable ou petits « cailloux »), dans les reins ou la vessieLa sève de bouleau est collectée au printemps pendant une très courte période (une à deux semaines). À cette période, l’arbre sort de son sommeil hivernal et pompe de l’eau dans le sol. Cette eau est mélangée à des substances nutritives contenues dans les racines et envoyée vers les bourgeons naissants. La pression de la sève montante dans les canaux du bois est tellement forte qu’il suffit de fendre ce bois pour récupérer une partie de cette sève. Ce phénomène est similaire à celui présent dans les érables à sucre et dont on fait le sirop d’érable. La sève de bouleau est traditionnellement utilisée dans les pays du Nord comme « tonique » pour sortir de l’hiver, l’idée étant que si c’est bon pour les bourgeons, c’est bon pour nous. La sève de bouleau contient 99 % d’eau. Les 1 % restants sont essentiellement des sucres (glucose, fructose), des minéraux (potassium, magnésium, calcium), des enzymes, des acides présents dans les fruits (acide malique, acide citrique, etc.), des acides aminés, etc. Récemment, les producteurs de sève de bouleau ont commencé à produire du sirop de bouleau en faisant réduire la sève (comme pour le sirop d’érable). Ils espèrent commercialiser ce sirop pour les mêmes usages que celui d’érable. Aucune étude clinique n’a été faite pour évaluer les effets de la sève d’érable sur la santé. En effet, comme elle contient des substances assez communes et présentes dans de nombreux aliments, les chercheurs ne voient pas l’intérêt de l’étudier. La seule étude faite en 1989 sur des rats n’a montré aucun effet notable. Attention, les personnes qui présentent un terrain allergique (les personnes dites « atopiques ») peuvent présenter des réactions allergiques lors de consommation de sève de bouleau. Les propriétés irritantes (« urticantes ») des feuilles de bouleau sont utilisées dans les saunas russes et finlandais pour stimuler la circulation sanguine (les personnes se fouettent avec des bouquets de feuilles fraîches).

Sources Une présentation sur la sève de bouleau par un biochimiste de l’Université d’Helsinki (Finlande), 2013 http://www.helsinki.fi/ruralia/materiaalit/nwfp2013/Heikki%20Kallio.pdf L’étude menée chez les rats, 1989 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2594828

Lire la suite