Une méningite est une inflammation des méninges, les membranes qui protègent le cerveau et la moelle épinière. En général, les méningites sont des infections causées par un virus (le plus fréquemment) ou par une bactérie. Il existe également des méningites non infectieuses.

Qu'est-ce qu'une méningite ?

Une méningite est une inflammation des méninges, les membranes qui protègent le cerveau et la moelle épinière. Le plus souvent, cette inflammation est la manifestation d'une infection par un virus ou par une bactérie. Plus rarement (dans moins de 5 % des cas), les méningites peuvent également être provoquées par un champignon ou un parasite microscopique.

Il existe des méningites non infectieuses liées par exemple à une maladie auto-immune (comme, par exemple, le lupus érythémateux) ou à un cancer métastasé (notamment du poumon ou du sein).

Les méningites sont-elles fréquentes ?

Le nombre de méningites bactériennes survenant en France est estimé à environ 1 500 (20 à 25 % des 7 000 à 8 500 cas annuels de méningites, toutes causes confondues), provoquant environ 300 décès. Seuls les méningocoques sont à l'origine d'épidémies de méningite (méningocoques de sérogroupes A, B, C, W135 ou X). La répartition géographique et l'intensité de ces épidémies varient selon le sérogroupe responsable.

En France, dans le cas des épidémies de méningite à méningocoque, on retrouve majoritairement le sérogroupe B, puis le sérogroupe C et, plus rarement, les sérogroupes W135 et Y. Les départements de la Seine-Maritime et plus récemment de la Somme, du Nord et du Pas-de-Calais sont régulièrement concernés.

Qui est particulièrement à risque de méningite ?

Les méningites peuvent survenir à tout âge, mais elles touchent plus particulièrement les enfants et les adolescents. Le risque de contracter une méningite est plus élevé chez :

  • les nourrissons de moins de 2 ans,
  • les adolescents et les jeunes adultes jusqu'à l'âge de 24 ans,
  • les personnes âgées,
  • les écoliers, collégiens et lycéens vivant en pensionnat,
  • les personnels militaires et leurs familles vivant en caserne,
  • les jeunes enfants fréquentant une crèche à plein temps,
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes prenant un médicament immunosuppresseur, personnes infectées par le VIH/sida, diabétiques, etc.)

Quels sont les symptômes des méningites ?

Les symptômes des méningites sont regroupés sous le terme de "syndrome méningé" qui associe le plus souvent :

  • une forte fièvre,
  • une sensibilité exacerbée à la lumière,
  • une raideur de la nuque,
  • de violents maux de tête,
  • des nausées et des vomissements.

Ces symptômes peuvent ne pas tous être présents en même temps. Toute personne présentant ces symptômes doit être hospitalisée en urgence.

Chez les nourrissons, outre la fièvre, les symptômes des méningites sont le plus souvent des pleurs incessants, de l'irritabilité et une somnolence alternant avec une forte agitation. La fontanelle peut également être bombée. Si le comportement de votre bébé vous semble inhabituel et vous inquiète, n'hésitez pas à consulter un médecin en urgence.

Qu’appelle-t-on purpura fulminans ?

Le purpura fulminans est une urgence médicale. Cette complication révèle la dissémination de la bactérie responsable de la méningite dans l'ensemble de l'organisme. Le purpura fulminans se rencontre le plus souvent lors d'une infection par un méningocoque. Il se présente sous la forme de tâches rouge violacé sur la peau qui ne disparaissent pas à la pression (par exemple avec un verre transparent) et qui ont tendance à s'étendre.

Lorsqu'un enfant présente une forte fièvre, il est indispensable de le déshabiller complètement pour rechercher d'éventuels signes de purpura fulminans. Dans ce cas, il est indispensable d'appeler un service médical d'urgence.

Lire la suite