Avec le passage à l’heure d’hiver, les jours raccourcissent et les déplacements se font de plus en plus de nuit. Restons tous mobilisés – et donc visibles, pour sécuriser nos trajets à pieds, à vélo ou en trottinette…

Entre novembre et février, les trajets aux « heures de pointe » deviennent des déplacements nocturnes. Redoubler de vigilance et se rendre visible des autres usagers est un impératif pour continuer à se déplacer en toute sécurité en ville, comme hors agglomération

 

La nuit, l’équipement est clé, pour les adultes et les enfants à vélo, en trottinette ou à pieds :  

 

- Portez un gilet rétro-réfléchissant à vélo ou en trottinette, même pour un court trajet ; - Privilégiez les vêtements clairs ; 

- Multipliez l’usage des dispositifs lumineux : gilet à LED, lampe frontale… 

Passage à l’heure d’hiver et nuits plus longues : attention, piétons !

La période automnale puis hivernale est synonyme d’un danger accru pour les piétons. Près d’1 accident piéton mortel sur 2 a lieu entre novembre et février [1]. 

 

Chacun peut contribuer à la sécurité sur les trottoirs et chaussées en s’équipant convenablement lors des trajets domicile-travail, ou domicile-école. Et c’est dès le mois d’octobre que notre visibilité doit devenir notre priorité…  

 

En novembre (comparé à octobre), le nombre d’accidents impliquant un piéton augmente de +42% sur la tranche horaire 17h - 19h, et de +14% entre 7h et 9h [2]. 

 

Face à ce danger clairement identifié par la Sécurité Routière, un seul mot d’ordre : être vu 

Piétons : être toujours visible des autres usagers, oui mais comment ?

Votre look vous appartient, mais discret ou extraverti, le port d’un accessoire lumineux et réfléchissant est de rigueur pour circuler sereinement à la nuit tombée.  

 

Pour les piétons, en agglomération éclairée, les bandes réfléchissantes à apposer sur un sac à dos ou autour de ses bras sont des alliés de choix. En campagne, ou dans des espaces non éclairés, privilégiez un équipement encore plus visible, comme un gilet rétro-réfléchissant.  

 

Bonne nouvelle : l’efficacité de cet accessoire réfléchissant est tangible. Il rend les piétons visibles à 150 mètres contre seulement 20 mètres pour une personne circulant à pied et vêtue de noir [2]. 

Cyclistes et trottinettistes : roulez… éclairés !

Lorsque vous enfourchez votre trottinette ou votre vélo de nuit ou par mauvais temps, votre sécurité dépend de la capacité des autres usagers à vous voir suffisamment tôt.  

 

En plus des feux et catadioptres obligatoires sur ces véhicules très légers, l’utilisation d’une lampe frontale ou à fixer au casque, voire même d’accessoires équipés de LEDs est un vrai plus ! 

 

Et les marques font preuves de créativité : bandes auto-enroulantes colorées et lumineuses, couvre-casque ou couvre-sac-à-dos à LEDs… Les possibilités sont nombreuses. 

 

Côté règlementation, rappelons d’ailleurs qu’hors agglomération, le port d’un vêtement de haute visibilité certifié est obligatoire pour les cyclistes, la nuit mais aussi par mauvais temps [1]. 

Quels conseils spécifiques pour les enfants ?

Les enfants ont souvent moins conscience des dangers. Les équiper suffisamment est donc essentiel.  

 

Le dispositif rétro-réfléchissant adopté pour un enfant piéton peut alors se décliner sur le manteau et le cartable (bandes et tissus réfléchissants à coudre ou à coller par exemple). Votre enfant reste ainsi toujours visible de face, de profil et de dos.  

 

Au-delà de l’équipement, sensibiliser les enfants au respect des règles du Code de la route est indispensable. Un conseil d’ailleurs valable pour les petits comme pour les adolescents, souvent distraits sur leurs trajets par leurs smartphones, notamment. 

Utiliser les passages pour piétons lorsque l’on traverse une chaussée ou une piste cyclable

On ne le redira jamais assez : de jour ou la nuit, traverser sans danger requiert une grande vigilance. Partout et à tout-âge, utiliser systématiquement un passage piéton est essentiel pour votre sécurité. 

 

Et avant de traverser, assurez-vous que la voie est libre : regardez à gauche, à droite, puis de nouveau à gauche [2]. On n’est jamais trop prudent ! Un message valable pour tous, donc, et à passer absolument aux enfants. 

Lire la suite