EN BREF
Sources

Finalement, il semblerait que oui.

La question de l’impact de la consommation d’œufs sur la santé du cœur et des vaisseaux sanguins (par le biais du cholestérol) agite la communauté médicale depuis des dizaines d’années. Parce qu’un jaune d’œuf contient entre 200 et 250 mg de cholestérol, et qu’un taux sanguin élevé de LDL-cholestérol (le « mauvais » cholestérol) est lié à un risque cardiovasculaire plus élevé, les nutritionnistes ont longtemps recommandé de ne pas consommer plus de 2 ou 3 œufs par semaine (le nombre variait selon les pays…).

Depuis quelques années, plusieurs études ont à la fois remis en question l’influence de la consommation d’aliments riches en cholestérol sur le risque cardiovasculaire et l’impact de la consommation d’œufs sur ce risque. Les médias se sont fait l’écho de cette réhabilitation, ainsi que les médecins.

Mais en mars 2019, coup de théâtre au poulailler, une vaste analyse croisée d’études portant sur presque 30 000 personnes a montré de nouveau que la consommation d’aliments riches en cholestérol, dont les œufs, a une influence négative sur le risque cardio-vasculaire. Cette étude montre que la quantité de cholestérol ingérée chaque jour est proportionnellement corrélée au risque cardiovasculaire et que chaque apport de 300 mg/jour de cholestérol augmente le 17 % le risque d’accident cardiovasculaire. Dans cette analyse, chaque demi-œuf/jour consommé augmente le risque cardiovasculaire de 6 %. De plus, ces augmentations étaient directement liées à l’apport de cholestérol supplémentaire.

Donc nous revoici à la case départ, sans véritables certitudes, car simultanément d’autres études sont publiées qui montrent, par exemple, que la consommation d’un œuf par jour n’augmente pas le risque de développer un accident cardiovasculaire. Qui croire ?

La médecine n’avance pas toujours en ligne droite et, donc, dans le doute, mieux vaut ne pas consommer trop d’œufs, en particulier lorsqu’on consomme d’autres aliments riches en cholestérol (viandes, beurre, fromages, par exemple). Si les œufs sont la seule source de cholestérol dans l’alimentation, on peut probablement en consommer davantage.

Point de précision : les personnes qui souffrent de diabète de type 2 sont particulièrement sensibles à l’influence de la consommation d’œufs sur leur taux sanguin de LDL-cholestérol et sur leur risque cardiovasculaire. Elles doivent donc rester vigilantes sur leur consommation d’œufs.

Sources

L’analyse croisée publié en mars 2019 qui associe œufs et risque cardiovasculaire

2 articles récents sur le risque de la consommation d’œufs chez les personnes diabétiques de type 2 :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6267402/

https://www.mdpi.com/2072-6643/7/9/5344/htm

2 articles récents sur l’absence d’influence des œufs sur le risque cardiovasculaire

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29680985

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30834848

Lire la suite