Le mélanome est l'une des formes de cancer de la peau. Même s'il ne représente que 10 % des tumeurs de cet organe, il est à l'origine de la grande majorité des décès dus à ce type de maladie.

Chaque année, environ 15 500 cas sont diagnostiqués, dont un peu plus de la moitié chez les hommes, provoquant environ 1 800 décès. Pour cette raison, il est important de connaître les modalités de son dépistage.

Le grain de beauté, un risque à surveiller

Le grain de beauté, également appelé « nævus », est une forme de tumeur non cancéreuse de la peau qui se développe habituellement entre 5 et 15 ans. Un grain de beauté normal peut être brun ou rosé, plat ou surélevé, le plus souvent d'un diamètre inférieur à 6 mm. Habituellement, les grains de beauté sont ronds ou ovales, avec des bords nets et réguliers.

Sous certaines conditions, dans 20 à 30 % de cas, un grain de beauté peut donner naissance à un mélanome. Celui-ci change de taille ou de couleur, et ses bords deviennent irréguliers.

Pour cette raison, les personnes qui ont beaucoup de grains de beauté ont un risque plus élevé de développer ce type de cancer, et doivent être régulièrement examinées pour dépister un éventuel cancer débutant.

Des consultations régulières chez le dermatologue

Le dépistage des cancers de la peau consiste à faire examiner sa peau régulièrement par un dermatologue, en particulier lorsqu'on présente un risque plus élevé de développer ce type de cancer (peaux claires, nombreux grains de beauté, profession exercée en plein air, antécédents familiaux).

Le dermatologue fait le point sur l'aspect des grains de beauté, voire repère de nouvelles taches. En règle générale, chez une personne, tous les grains de beauté se ressemblent. Il est particulièrement important de rechercher ceux qui sortent du lot, que les dermatologues appellent « les vilains petits canards ».

L’auto-examen, une inspection qui peut sauver la vie

Les personnes à risque pour le mélanome peuvent apprendre à surveiller elles-mêmes leur peau (auto-examen). Pour cela, il est nécessaire d'inspecter la peau à l'œil nu, mais également en s'aidant d'un miroir en pied (pour voir le dos, les épaules, le cou, etc.), en n'oubliant pas de lever les bras. De plus, un miroir à main peut être indispensable pour inspecter les zones inaccessibles à la vue.

Il est parfois intéressant de faire des photos des grains de beauté les plus gros, pour détecter un éventuel changement de forme, de couleur, de taille ou d'épaisseur.

Auto-examen de la peau : que doit-on rechercher ?

La méthode ABCDE est un moyen mnémotechnique simple pour se souvenir des éléments à rechercher au niveau des grains de beauté ou autres taches :

  • Asymétrie Les grains de beauté ou les taches qui ne sont ni ronds, ni ovales, ou qui ne sont pas homogènes en termes de couleur ou de relief, doivent être particulièrement surveillés.
  • Bords irréguliers Des bords déchiquetés sont le signe d'un grain de beauté à surveiller.
  • Couleur non homogène Attention aux grains de beauté et aux taches qui mélangent plusieurs couleurs (brun, rouge, blanc, bleu ou bleu-noirâtre).
  • Diamètre Les grains de beauté de plus de 6 mm de diamètre doivent faire l'objet d'une surveillance attentive.
  • Évolution Tout changement rapide de la taille, de la forme, de la couleur ou de l'épaisseur d'un grain de beauté ou d'une tache, justifie une consultation chez un dermatologue.

Si vous avez de nombreux grains de beauté, repérez ceux qui répondent à un ou plusieurs critères de la méthode ABCDE, et faites-les examiner régulièrement par un dermatologue. Celui-ci peut également vous signaler ceux qui sont à surveiller de plus près.

Lire la suite