Enceintes, montres, TV, systèmes d’alarme… Les objets connectés ont largement intégré nos logements et notre quotidien, mais sont-ils pour autant sans risques ?

Les objets connectés empruntent diverses formes, pour de nombreuses applications : santé, loisirs, sécurité, sport, domotique… Certains d’entre nous les utilisent au quotidien. Mais quels peuvent-être les risques liés à leur utilisation, et comment s’en prémunir ? Voici quelques informations clés et quelques règles à respecter pour les utiliser correctement, et protéger sa vie privée.

 

Pour aller plus loin, téléchargez notre Guide des bonnes pratiques numériques

Objets connectés : de quoi parle-t-on ?

Un objet connecté est un appareil sans fil capable de se connecter à un internet via un réseau Wi-Fi, la 4G ou le Bluetooth [1]. Selon sa fonction, il peut stocker, recevoir, traiter et transmettre des données, aussi bien de façon autonome qu’à travers un smartphone ou une tablette.

Montre, TV, système d’alarme, lave-linge, ampoules, aspirateur robot, jouets, enceintes et « assistant personnel » sont concernés : on parle ici d’internet des objets (IDO), qui correspond à l’extension du web au monde physique.

Ces appareils peuvent également communiquer entre eux pour effectuer différentes tâches ou analyser différentes données. 

Quels usages pour ces objets connectés ?

Développés dans les milieux industriels et professionnels, les objets connectés s’invitent chez les particuliers depuis plusieurs années et comptent de nombreux domaines d’application, à savoir :

  • la domotique (régler et programmer à distance l’ouverture de ses volets roulants, de son chauffage ou de son éclairage) ;
  • le sport (enregistrer ses performances, fixer des objectifs, suivre un entrainement précis…) ;
  • les loisirs (musique, TV, jeux vidéo, photos, jouets…)
  • la santé (surveiller ses constantes, se peser…) ;
  • la sécurité (gérer un système d’alarme, des caméras de surveillance…).

Bon à savoir

Objets connectés : le confort avant tout !

L’institut de sondage Ifop consacre chaque année un baromètre à l’utilisation des objets connectés en France. Publiés en novembre 2021, les derniers résultats révèlent que 36% des Français ont fait l’achat d’un objet connecté durant l’année. La première fonction recherchée par la majorité des acheteurs ? Améliorer le confort de son logement [2].

Les principaux risques des objets connectés

L’utilisation de ces objets qui s’invitent à l’intérieur de nos maisons et que l’on sollicite au quotidien est loin d’être anodine ! S’ils sont capables de vous faciliter la vie, ils peuvent aussi vous exposer à trois risques majeurs :

  • Le détournement de vos données personnelles à des fins commerciales ;
  • l’atteinte à votre vie privée ;
  • le piratage informatique.

 

Plus vous utilisez d’objets connectés, plus vous laissez de traces numériques de vos activités. Ces dernières sont susceptibles d’être utilisées contre votre gré, le plus souvent pour vous proposer de la publicité ciblée, ou parfois de façon malveillante (cyber-attaques) [3].

 

Autre point de vigilance : le manque d’accompagnement de certaines applications, notamment celles dédiées à la santé et au sport. L’usage d’une montre connectée, par exemple, ne vous empêche pas de consulter régulièrement un professionnel de santé ou de faire appel à un coach sportif ou un nutritionniste si vous comptez reprendre le sport cette année.

Jouets et jeux connectés : attention aux abus !

Les enfants ne sont pas en reste dans cet univers numérique. De nombreux jeux et jouets connectés ont été conçus spécialement pour eux : robots, tablettes éducatives, jeux de société…

 

Là aussi, la vigilance est de mise, notamment par rapport aux écrans que certains de ces jeux comportent, avec un risque d’hyperconnexion. Pour éviter cette dépendance aux écrans, il est important de fixer avec votre enfant les règles et les temps d’utilisation de ces objets.

Pour aller plus loin :

- découvrez des outils pour vous aider à nourrir le dialogue et à garder le contrôle de leur temps de connexion -> lire l’article

- faites le plein d’idées pour apprivoiser les jeux sur écrans avec vos enfants -> lire l’article

 

Soyez également vigilant quant à la qualité de ces jouets, aux matériaux engagés dans leur construction et à leurs accessoires (chargeurs). Il est important de vérifier, en les achetant, qu’ils correspondent bien aux normes en vigueur afin d’éviter les accidents domestiques.

Comment se protéger efficacement ?

Quelques règles simples permettent de se protéger des dérives de ces appareils connectés.

  1. La première est de bien s’informer, avant l’achat, sur les caractéristiques du produit, de son fonctionnement, et du dispositif de protection des données prévu.
  2. Une fois l’achat effectué, procédez aux mises à jour (logicielles et de sécurité) à chaque fois qu’elles vous sont proposées : cela permet de protéger vos appareils du risque de cyber-attaques.
  3. Enfin, veillez également à choisir des mots de passe robustes et sécurisés, puis changez-les fréquemment. Les pirates informatiques exploitent souvent le manque de vigilance des utilisateurs pour récupérer les données sensibles.

Bon à savoir

La garantie légale de conformité

Depuis le 1er janvier 2022, la garantie légale de conformité a été étendue aux contenus et services numériques. Une mesure visant à protéger les consommateurs sur les défauts de conformité liés aux achats et abonnement de services dématérialisés, et aux objets connectés correspondant (mises à jour, récupération des contenus…) [4].   

Sources

[1] https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/objets-connectes

[2] https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-les-objets-connectes/

[3] https://www.inc-conso.fr/content/les-objets-connectes-quels-sont-les-risques-avec-famille-de-france

[4] https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15246

Lire la suite