Chaque année en France, environ 2500 enfants ou adolescents piétons sont victimes d'accidents de la route [1]. Ensemble, adoptons une conduite plus responsable, car 74% des automobilistes reconnaissent ne pas respecter réellement la limitation à 30km/h près des écoles [1].

Votre enfant grandit, il gagne en autonomie et vous envisagez qu’il aille seul à l’école : c’est le bon moment pour le sensibiliser à la prévention routière. De leur côté, tous les usagers de la route doivent également redoubler d’attention aux abords des établissements scolaires. 

« Les aventures de la famille Klaxon » : 3 ouvrages utiles pour les enfants comme pour les parents 

Vous souhaitez éduquer vos enfants aux bonnes pratiques de sécurité routière. Les aventures de la famille Klaxon accompagnent petits et grands dans cette démarche vertueuse depuis plusieurs année…  

Créés à l’initiative de l’association AXA Prévention, ces 3 livrets pédagogiques illustrés sont disponibles en ligne, et gratuitement. Ils sont adaptés à chaque classe d’âge (3-5 ans, 6-8 ans et 9-11 ans), et expliquent de façon ludique comment repérer et prévenir les différents risques que ce soit en voiture, dans la rue sur le chemin de l’école ou à vélo. 

A vous de jouer ! 

Lever le pied près des écoles : une nécessité pour protéger les enfants

Selon une étude menée par le Nouvel Observatoire des Risques Routiers et de la Mobilité, plus de 9 Français sur 10 plébiscitent les mesures incitant à lever le pied à proximité des écoles [1]. Or, les ¾ d’entre eux n’appliquent pas les règles de manière rigoureuse [1] lorsqu’ils sont en voiture.  

Limiter la vitesse permet notamment : 

  • de réduire la distance de freinage en situation d’urgence ;  
  • de diminuer le risque de blessure si le choc n’est pas évité ; 
  • de mieux observer ce qui se passe sur la route [1], et donc d’anticiper toute inattention de la part des enfants alentour. 

Les effets de la réduction de la vitesse et du bon stationnement aux abords des écoles

Les enfants sont particulièrement vulnérables, et moins visibles du fait de leur petite taille. Respecter la limitation de vitesse dans les zones 30 reste donc le meilleur remède contre l’insécurité routière autour des établissements scolaire.  

Si ces zones sont en phase de généralisation, c’est que les chances de survie lors d’un choc à 30 km/h s’élèvent à 95%. Ce taux chute à 20% si l’on conduit à une vitesse de 60 km/h [2]. 

De la même façon, stationner correctement sur les places prévues à cet effet près des écoles favorise la visibilité des piétons et sécurise les traversées des enfants, parents, personnels et enseignants.  

Les stationnements en double file, ainsi que sur les pistes cyclables ou les trottoirs, constituent des entraves à la bonne visibilité des véhicules circulant alentour. Il met potentiellement en danger l’ensemble des usagers des voies de circulation. 

Sensibiliser les enfants – notamment les 6-12 ans - à la prévention routière

La prévention routière n’intervient jamais trop tôt. C’est chez les 11-12 ans que les accidents sont les plus fréquents : cela correspond aussi à l’âge où ils commencent à se rendre souvent seuls à l’école [1]. 

Certains usages favorisent l’inattention lors de leur déplacement, comme le fait d’écouter de la musique à un volume conséquent ou d’utiliser un smartphone. Moins attentifs aux véhicules qui circulent près d’eux, les enfants et adolescents s’exposent ainsi au risque d’accident. 

Des plateformes dédiées à la sécurité des enfants, à l’instar de Mobilipass [3], peuvent justement aider les parents à fixer des règles de manière ludique et pédagogique. A la clé ? Des conseils pratiques et divertissants pour faire gagner en assurance et en autonomie les enfants de 3 à 11 ans.

3 bonnes pratiques pour la sécurité des enfants

Voici 3 bons réflexes à adopter ou à conserver pour assurer la sécurité des enfants sur le chemin de l’école, quel que soit leur mode de déplacement. 

  • en voiture, le port de la ceinture est toujours obligatoire même à l’arrière, et les enfants doivent monter et descendre du véhicule du côté du trottoir [1] 
  • accompagner l’enfant et repérer ensemble les zones et croisements à risque  avant de le laisser faire le chemin maison - école de manière autonome [1] 
  • équiper son enfant de vêtements bien visibles le jour et surtout la nuit, et fixer par exemple des bandes réfléchissantes sur son cartable ou sac à dos. 

Sources

[1] https://www.preventionroutiere.asso.fr/2020/09/21/back-to-school/ 

[2] https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/03/31/adapter-sa-vitesse/ 

[3] http://www.mobilipass.fr 

Lire la suite