EN BREF

A l’occasion de « Mai à vélo », AXA Prévention lance une campagne de sensibilisation pour inciter les Français au port du casque à vélo.

74% des cyclistes souhaitent que le casque devienne un équipement obligatoire

Moyen de transport de plus en plus plébiscité par les Français, le vélo est considéré comme un allié idéal pour reconcilier mobilité, environnement et santé. Pour développer l’usage du vélo, le gouvernement a mis en place en 2019 le Plan vélo avec l’ambition de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d’ici 2024. En seulement 3 ans, plus d’un quart des Français ont adopté ce moyen de déplacement sur l’ensemble du territoire [1].

 

Mais une ombre vient ternir le tableau puisque l’année 2021 s’accompagne d’une hausse importante du nombre de morts à vélo : 216 cyclistes ont perdu la vie, soit 21% de plus par rapport à 2019. En cas d'accident à vélo, la tête est touchée plus d'une fois sur trois. Pour ces accidents, 3 décès sur 4 sont dus à un traumatisme crânien [2]. Le moyen le plus sûr pour protéger sa tête en cas d'accident est le casque. Son port permettrait de réduire les blessures graves à la tête de 70% [3]. Pourtant, aujourd’hui encore, le casque n’est pas un équipement obligatoire.

 

A l’occasion de « Mai à vélo [4] », AXA Prévention lance une campagne de sensibilisation pour inciter les Français au port du casque à vélo.

« Au vu du contexte écologique actuel, il est désormais essentiel de se tourner vers des modes de déplacement plus respectueux de l’environnement. Cependant, il nous semble primordial de mettre l’accent, encore une fois, sur la sécurité et sur les bons gestes à adopter pour un meilleur partage de la route. C’est dans cet objectif que nous avons déployé un vaste plan de sensibilisation à l’occasion de l’initiative gouvernementale de Mai à vélo pour inciter le grand public et toutes les générations utilisant le vélo au port du casque » Eric Lemaire, Président de l’association AXA Prévention.

Le vélo : le moyen de locomotion préféré des Français [5]

Accessible, pratique d’utilisation, facile d’entretien mais aussi bon pour l’environnement et la santé, le vélo se présente sous son meilleur jour pour convaincre les usagers de la route.

Selon le dernier baromètre AXA Prévention [6], ils sont désormais 35% à utiliser le vélo comme moyen de déplacement (vs 32% en 2021). Et pour se déplacer sans prendre de risque vis-à-vis des autres usagers, 90% des cyclistes interrogés souhaitent que les pistes cyclables soient maintenues ou qu’il y en ait davantage.

Le port du casque : un enjeu de sécurité

Obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, pour tous les autres cyclistes le port du casque est seulement recommandé. Pour autant, 74% des cyclistes pensent que le casque doit devenir obligatoire pour tous.

Cette prise de conscience est globalement partagée par les utilisateurs interrogés puisque 94% d’entre eux affirment que le casque est utile pour la sécurité. Seuls 6% des cyclistes pensent que le casque est un accessoire superflu.

Et dans les faits, ils sont 54% des cyclistes à porter un casque et cela diffère entre propriétaires et loueurs :

  • 72% des utilisateurs de V.A.E. le portent,
  • 59% pour les propriétaires d’un vélo,
  • et seulement 42% des loueurs de vélo s’équipent.

Les engagements d’AXA Prévention et le plan de sensibilisation déployé à l’occasion de Mai à vélo

Depuis 18 ans, AXA Prévention publie un « Baromètre du comportement des Français sur la route » devenu une référence et permettant à l’association d’orienter son plan d’actions. Chaque année, des campagnes d’équipements gratuits de casques, lumières, gilets de haute visibilité, gants, gilets airbag pour protéger les usagers sont organisées sur le territoire.

 

Cette année, à l’occasion de Mai à vélo, l’association a lancé une campagne TV, du 24 avril au 10 mai avec la rediffusion du film « Remettons-nous en selle » (créé en 2021), invitant chacun à se replonger en enfance, cette période de vie où il faisait du vélo partout, tout le temps, pour inciter les Français à se remettre en selle tout en assurant leur sécurité et celle des autres. Habitude qu’en grandissant, on laisse trop souvent de côté. Lien vers le film ici

En parallèle, le casque sera la star d’une campagne d’affichage urbaine, du 9 au 15 mai, avec des images tirées du film « Remettons-nous en selle ». Ce dispositif sera présent dans 44 communes de plus de 200 000 habitants.

 

Le plan de communication déployé par AXA Prévention s’accompagne également d’une campagne sur Snapchat du 29/04 au 25/05, où les utilisateurs pourront utiliser un filtre et se visualiser avec 5 casques de styles différents avec le message clé « A chacun son style, l’important c’est de le porter ! », d’une campagne digitale sur le site remettonsnousenselle.fr du 25/04 au 31/05, où 5 000 kits de prévention avec casque et lumière seront offerts grâce à un système de questionnaire et d’actions de prévention sur le terrain et d’une campagne broadcast du 25/04 au 31/05, avec la création de 9 podcasts « Tous en selle », sur les thématiques santé, écologie et sécurité à vélo.

 

Enfin, l’association lancera, du 24/05 au 12/06 sur YouTube, une web série sur la prévention à vélo, composée de 6 vidéos d’une minute dont les messages sont portés par Stéphane Bern.

[1] Publication du Ministère de la Transition Ecologique – lien vers l’article ici

[2] Publication de la DGCCRF. Lien vers l’article ici

[3] Recherches menées par les Drs Jake Olivier et Prudence Creighton, épidémiologistes de l'université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie - Résultat issu d'une méta-analyse publiée le 6 septembre 2016 dans l'International Journal of Epidemiology. Lien vers l’étude ici

[4] Mai à vélo est un évènement de promotion national de l’usage du vélo mené par le Ministère de la Transition écologique et le Ministère des Sports.

[5] Union Sport et Cycle en 2021

[6] Etude Kantar pour AXA Prévention réalisée du 10 au 25 janvier 2022 auprès d’un échantillon de 2 253 personnes, représentatif de la population résidente en France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans - Echantillon de cyclistes interrogés : 757 dont 571 propriétaires de leur vélo, 186 loueurs.

Lire la suite