Après 8 semaines de confinement et de classe à la maison, les enfants du primaire ont pu dès le 11 mai, reprendre le chemin de l’école suivant le choix de leurs parents ou représentants légaux. Entre instruction légalement obligatoire dès 3 ans, respect des gestes barrières, distanciation physique et nécessité de socialisation des plus petits, la décision du retour à l’école n’est pas simple. On passe en revue les modalités de la reprise scolaire progressive, avec l’éclairage de spécialistes de la petite enfance.

En quoi consiste la reprise progressive des classes depuis le 11 mai ?

Dès la sortie du confinement, les écoles ont ouvert leurs portes, mais de manière progressive, dans le respect du protocole sanitaire [1]. 

Au 11 mai, certains enfants scolarisés en maternelle et école élémentaire (CP au CM2) ont ainsi pu reprendre le chemin de l’école si leur établissement était ouvert. 

Au 18 mai, et seulement dans les départements classés « verts », les collèges ont pu accueillir les élèves des niveaux 6e et 5e (selon les établissements) ; 

Le 2 juin marque la phase 2 du déconfinement, et l’ouverture de toutes les écoles primaires [2].  

Les collèges en zone verte, ont pu accueillir à nouveau toutes les classes de la 6e à la 3e. En zone orange, en revanche, seuls les élèves de 6e et 5e ont été admis dans un premier temps [2]. 

Les élèves en situation de handicap pris en charge par les dispositifs ULIS, sont de nouveau accueillis [2]. 

Les parents peuvent alors scolariser leurs enfants, en fonction de l’organisation de leur établissement. 

Y a-t-il un nombre maximum d’élèves par classe ?

De la petite section jusqu’au CM2, le nombre maximum d’élèves par classe est fixé à 15 enfants à la fois [2]. 

Cela facilite la mise en application de la distanciation physique et limite les contacts entre les enfants. 

Les parents sont-ils obligés d’envoyer leurs enfants à l’école, si les cours ont repris ?

Les parents ou les responsables légaux n’ont aucune obligation de remettre leurs enfants à l’école pour assister aux cours en présentiel [1].  

Mais l’instruction étant obligatoire en France pour tous les enfants dès 3 ans, ceux qui ne seront pas physiquement en classe à partir du 11 mai devront continuer à suivre les cours à distance dans le cadre de la continuité pédagogique et selon les modalités de « classes virtuelles » précisées par leur établissement [1]. 

La socialisation, phase essentielle du développement des 3-5 ans

Si les parents ont libre choix de remettre ou non leurs enfants à l’école, les spécialistes de la petite enfance rappellent que la socialisation et le contact avec l’autre sont essentiels au bon développement des plus petits. 

Retrouver « physiquement » les copains de classe, le maître ou la maîtresse est notamment bénéfique pour les plus jeunes, notamment entre 3 et 5 ans, pour leur découverte du « vivre ensemble » [3].  

C’est aussi un des objectifs du nouveau dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C) lancé par le gouvernement le 2 juin [2]. Des activités éducatives, sportives et culturelles, sont organisées dans les écoles par des animateurs pour stimuler les enfants et faire écho aux leçons vues en classe. 

Prendre soin les uns des autres, un nouvel apprentissage pour les plus jeunes

Le retour à l’école dans le cadre du déconfinement est l’occasion pour les parents de parler à leur enfant du sens des gestes barrières et de la distanciation physique : prendre soin les uns des autres, se protéger soi, mais aussi protéger les autres [3]. 

À ce titre, les spécialistes de la petite enfance recommandent aux parents de préparer leurs enfants au fait que l’école ne sera pas tout à fait identique à celle d’« avant » : moins d’enfants par classe, de nouvelles règles d’hygiène à respecter comme se laver les mains plus souvent, respecter une certaine distance avec leur instituteur, le personnel éducatif ou leurs camarades de classe [3]. 

Quelle que soit la décision prise par les parents sur le retour ou non à l’école, il est important d’expliquer le choix à l’enfant et de le rassurer en cas de doute ou de questionnement de sa part. 

Sources

[1] https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-les-274253 

[2] https://www.education.gouv.fr/deconfinement-phase-2-point-de-situation-au-28-mai-303813 

[3] https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/occitanie/retour-ecole-apres-confinement-conseils-pedopsychiatre-favorable-cette-reprise-1822146.html 

Lire la suite