Certaines anomalies des jambes ou des pieds, ou troubles orthopédiques, peuvent gêner la marche de l'enfant. La plupart du temps, ces anomalies sont anodines et se rectifient d'elles-mêmes avec la croissance. La surveillance médicale des troubles de la marche est prévue par les examens décrits dans le carnet de santé.

Les pieds tournés vers l'intérieur chez l'enfant

Cette anomalie apparaît quand l'enfant commence à marcher. Elle peut être due à une incurvation des pieds, une torsion du tibia ou une mauvaise orientation du col du fémur, entraînant l'ensemble de la jambe vers l'intérieur. L'enfant marche normalement mais il a du mal à courir et tombe souvent. Dans la grande majorité des cas, cette anomalie se corrige d'elle-même lorsque l'enfant grandit. Dans les cas les plus gênants, le médecin prescrit une rééducation, la pratique d'une activité physique (par exemple, la bicyclette), voire le port d'attelles la nuit.

Les pieds tournés vers l'extérieur chez l'enfant

Dans la plupart des cas, un enfant fait ses premiers pas avec les pieds en canard sans que cela soit inquiétant. Ses articulations du genou et du pied sont encore trop souples pour maintenir le pied bien droit. Avec le temps, l'enfant renforce sa musculature et consolide ses articulations.

Mais, dans certains cas, cette particularité est provoquée par une torsion du tibia vers l'extérieur, souvent accompagnée d'un pied plat (voir ci-dessous). On observe alors une usure caractéristique de la semelle à l'emplacement des gros orteils. Très souvent héréditaire, cette anomalie tend à persister, même si la croissance peut améliorer la situation. Dans les cas sévères, une intervention chirurgicale peut être proposée.

Les pieds plats chez les enfants

Habituellement, la voûte du pied ne touche pas le sol. Lorsqu'un enfant a les pieds plats, la voûte plantaire est affaissée et le pied s'appuie sur toute sa surface. Jusqu'à six ou huit ans, les enfants ont tous les pieds un peu aplatis lorsqu'ils marchent : leur voûte plantaire est recouverte d'un petit coussinet de graisse et leurs muscles et leurs ligaments ne sont pas encore assez toniques pour maintenir la forme de la voûte. En position couchée, la voûte plantaire apparaît cependant bien formée.

Dans certains cas rares, on observe un mauvais développement de la voûte plantaire qui peut être la conséquence de genoux cagneux (voir ci-dessous) ou d'une anomalie héréditaire. Souvent, les pieds plats ne posent aucun problème à l'enfant, même pour faire du sport. Mais si la marche devient pénible et si des douleurs apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin. Il pourra conseiller une rééducation et le port de semelles orthopédiques pour soutenir la voûte plantaire.

Le pied bot est une malformation présente dès la naissance qui touche environ un nourrisson sur mille. Cette déformation est due au fait que les tendons et les muscles du pied sont trop courts, sans qu'on en connaisse la raison. Le pied est dévié vers l'intérieur. Un pied bot doit être traité le plus tôt possible après la naissance.

Généralement, une simple rééducation du pied à base d'exercices d'étirement suffit pour corriger ce trouble, éventuellement associée à la pose d'attelles pendant la nuit. Le traitement se poursuit habituellement jusqu'à l'âge de cinq ou six ans. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Les genoux cagneux ou genu valgum chez les enfants

Il s'agit d'une déviation de l'axe des jambes qui, vues de face, prennent une allure en "X". Ce trouble bénin apparaît vers l'âge de deux à trois ans du fait de la faible tonicité des muscles et des ligaments et, parfois, d'un poids trop élevé. L'enfant marche en se dandinant et tombe facilement en courant. Ce trouble s'accentue jusqu'à quatre ou cinq ans puis, dans la grande majorité des cas, disparaît vers dix ans. Le médecin recommande simplement une surveillance régulière, des exercices de gymnastique et des mesures contre l'excès de poids si nécessaire.

Les jambes arquées ou genu varum chez les enfants

À l'inverse des genoux cagneux, les jambes arquées prennent une allure en "0". Ce trouble, généralement bénin, apparaît au moment de l'acquisition de la marche. Il est le plus souvent lié à la position des jambes du foetus pendant la grossesse. Dans la plupart des cas, aucun traitement n'est nécessaire, les jambes se redressant progressivement pendant la croissance.

Les douleurs de croissance des enfants​

Beaucoup d'enfants se plaignent de douleurs aux jambes, sans localisation précise, particulièrement après une journée bien remplie. Ces douleurs sont dites de croissance parce qu'elles sont souvent observées chez un enfant qui grandit. Elles pourraient s'expliquer par une fatigue des attaches des ligaments et des muscles sur les os, liée à des efforts musculaires pour corriger de mauvaises positions.
Si ces douleurs sont fréquentes et gênent l'enfant, il peut être utile de consulter un médecin, au moins pour écarter toute anomalie orthopédique particulière.

Lire la suite