Plus grande vigilance, moins d’infractions au Code de la route, diminution des comportements à risques… Sur les trajets professionnels comme pour ceux du quotidien, la conduite des automobilistes s’améliore depuis le début de la crise sanitaire. Pourtant, certains comportements dangereux sont encore trop souvent adoptés par les conducteurs pros…

La crise sanitaire a bouleversé la fréquence et nos habitudes de déplacement. Parce que nous souhaitons tous limiter nos contacts pour faire baisser les taux de contamination à la Covid-19la voiture s’est imposée comme le moyen de locomotion privilégié pour se rendre au travail, chez 86% des usagers [1].  

 

Hier, « mauvais élèves » parmi les automobilistes, les conducteurs effectuant des déplacements domicile-travail et autres trajets professionnels se montrent aujourd’hui plus soucieux des autres, et circulent davantage dans le respect du Code de la route.  

 

Mais ces bonnes nouvelles ne doivent pas occulter les mauvaises habitudes encore très présentes dans la conduite de certains conducteurs pros durant leurs déplacements.

Le Code de la route mieux respecté pendant les trajets pros en 2021

Si les chiffres du Baromètre AXA Prévention 2021 montrent que dans leur ensemble, les usagers sont plus prudents sur les routes, l’écart des chiffres se comble entre les trajets pour raisons professionnelles et les déplacements personnels... 

 

  • 55% des pros roulent 10 ou 20 km/h au-dessus de la vitesse autorisée sur les routes limitées à 80 km/h, soit 8 points de moins sur une année et désormais en deçà de 3 points par rapport aux autres automobilistes. 

 

  • 36% des conducteurs paramètrent leur GPS en roulant pendant leurs trajets liés au travail : un score en recul de 13 points par rapport à l’année précédente. Le chiffre est de 33% sur les trajets personnels. 

 

  • 32% des professionnels conduisent plus de 4h sans s’arrêter (-9 points). Un écart qui se resserre nettement : ils sont 31% à faire de même sur les trajets personnels. 

 

  • 15% des automobilistes admettent doubler par la droite sur les autoroutes lors de déplacements pros, soit un recul de 13 points sur un an, et un chiffre désormais en deçà de 3 points par rapport aux trajets personnels (18%). 

 

  • 36% des pros ne signalent pas un dépassement avec le clignotant, contre 38% en 2020. Ils sont 34% à omettre cette pratique pourtant nécessaire, sur les trajets personnels. 

 

  • 12% des professionnels au volant slaloment et changent de file fréquemment (-8 points par rapport à 2020). Or la conduite nerveuse de quelques-uns est à l’origine de nombreux accidents, favorise la consommation de carburant et tend à ralentir le trafic routier…

Téléphone au volant : un malus pour la sécurité routière

Les risques liés à l’usage du téléphone au volant restent bien réels. Au-delà du danger, les sanctions associées (amendes, retrait de points, etc.) sont clairement définies dans le code de la route.  

 

La vigilance et la responsabilité de chacun doivent s’imposer, car l’étude Kantar réalisée pour AXA Prévention dans le cadre du 17e baromètre met en lumière que : 

 

  • 48% des automobilistes l’utilisent régulièrement lors de leurs trajets pros. Ils sont 69% parmi l’ensemble des usagers de la route. Des chiffres encore bien trop élevés, que nous pouvons tous contribuer à faire baisser. 

 

  • L’utilisation du téléphone ne se limite pas aux appels : 22% des automobilistes consultent ou envoient des sms pendant leurs trajets pros, une pratique interdite mais d’autant plus répandue chez les conducteurs équipés de voitures de fonction (37%).

L’entreprise, un acteur essentiel dans la prévention routière

Si les actions de prévention des risques routiers au sein des entreprises sont peu nombreuses (seulement 2 salariés sur 10 en ont bénéficié en 2020), elles sont bien perçues par les conducteurs : 8 sur 10 les trouvent utiles, voire indispensables. 

 

Parmi les actions plébiscitées ? L’instauration du droit à la déconnexion complète lors de trajets professionnels, et d’une charte de bonnes pratiques au volant, en complément des règles issues du code de la route

 

Mémo des bonnes pratiques au volant : 5 réflexes « sécurité » à respecter :

1 - Garder en tête que téléphoner, envoyer des messages ou paramétrer son GPS au volant est dangereux et strictement interdit : l’utilisation d’écouteurs ou du kit main libre est également proscrit, seul l’usage du système intégré au véhicule en Bluetooth est autorisé. 

 

2 - Se déconnecter : mettre son téléphone en silencieux, voire l’éteindre avant de partir. 

 

3 - Faire des pauses d’au moins 15 minutes toutes les 2 heures. Après vous être reposé, vous pourrez consulter votre téléphone, si besoin, avant de repartir. 

 

4 - Si l’usage du téléphone est nécessaire, s’arrêter dans un lieu adapté : ni sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute, ni en double file ou au feu rouge en ville. 

 

5 - Combattre le stress au volant et la conduite nerveuse : partez suffisamment tôt pour minimiser le stress du retard, et reposez-vous en cas de fatigue visuelle. Même quelques minutes peuvent être bénéfiques... 

Sources

[1] Etude Kantar pour AXA Prévention auprès d’un échantillon de 1527 automobilistes dont 458 effectuent régulièrement des trajets professionnels en 2021 et 154 automobilistes avec véhicule de fonction. Les 3 échantillons sont représentatifs de la population résidente en France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans.

Lire la suite