Le risque incendie est présent partout, y compris dans un bureau a priori sans danger…

Découvrez les points de vigilance et les bonnes pratiques à adopter pour prévenir un sinistre en milieu professionnel et savoir y faire face, si le feu se déclare.

Risque incendie en entreprise : de quoi parle-t-on ?

D’après l’INRS, près de 70% des entreprises victimes d’un incendie important cessent définitivement leur activité dans les mois qui suivent le sinistre [1]. Cette statistique - qui n’est fort heureusement pas inéluctable - démontre bien la nécessité de sensibiliser les chefs d’entreprise à la prévention du risque incendie dans leurs locaux.

 

Plus concrètement, les chiffres clés officiels de 2020 (édition 2021) des Services d’incendie et de secours font état des interventions suivantes, en milieu professionnel [2] :

  • 6296 incendies constatés dans des ERP (établissements recevant du public),
  • 4275 feux dans des entrepôts et locaux industriels,
  • 3525 incendies de locaux artisanaux et agricoles.

 

Sans compter les incendies déclarés dans les bureaux… Parmi les statistiques du ministère de l’Intérieur, ces derniers ne sont pas distingués des incendies domestiques déclarés dans les habitations (64 248 au total en 2020).

Incendie : quelles sont les situations à risque ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, il n’y a pas que les sociétés manipulant des produits ou des procédés hautement inflammables qui sont concernées par ce problème [3]. Toute entreprise, quelle que soit sa taille ou son activité, peut être touchée par un incendie.

 

Les situations à risque sont en effet nombreuses, particulièrement dans l’industrie :

  • présence de cartons,
  • présence de produits chimiques,
  • réalisation de travaux par point chaud (soudure…)

 

Les bureaux présentent évidemment moins de risques, mais certains points de vigilance doivent être pris en compte, notamment :

  • l’utilisation des chauffages,
  • les branchements électriques,
  • la négligence (une cigarette mal éteinte en extérieur et jetée dans une corbeille de retour au bureau, par exemple)

 

Il existe un autre risque souvent sous-estimé : la malveillance, qui concerne principalement des sites industriels, parfois en raison des nuisances qu’ils génèrent. Cela peut aussi se traduire dans le cas d’un cambriolage où les auteurs font disparaître leurs traces en mettant le feu au bâtiment visité.

Bon à savoir

Le « triangle du feu »

La survenue d’un incendie est relative à la présence de 3 éléments qui, réunis, peuvent causer un départ de feu et de graves dégâts s’il n’est pas rapidement circonscrit :

  • un combustible (carton, papier, bois, plastique…) ;
  • un comburant qui va favoriser l’incendie (généralement l’oxygène contenu dans l’air) ;
  • une source d’énergie (flamme, étincelle…).

Prévention des incendies en milieu professionnel : que dit la loi ?

Selon la loi, l’employeur est tenu de prendre toutes les dispositions pour prévenir les incendies et circonscrire efficacement les départs de feu [4].

Comme l’indique le Code du travail, la première obligation légale en matière de sécurité incendie concerne la présence d’extincteurs en état de fonctionnement et en nombre suffisant (au moins 1 par niveau et pour 200m2 de plancher) [5].

Les entreprises de plus de 50 salariés doivent obligatoirement définir une consigne de sécurité incendie affichée à des endroits stratégiques (à savoir, les espaces recevant plus de 5 salariés, ou présentant un risque d’incendie élevé) [5].

 

Cette consigne doit faire apparaître les informations suivantes :

 

  • La liste du matériel d’extinction à disposition ;
  • Les noms des salariés chargés d’utiliser ce matériel ;
  • Les noms des salariés en charge de l’évacuation des lieux ;
  •  Les mesures spécifiques concernant les personnes handicapées ;
  •  La procédure d’alerte des sapeurs-pompiers et des services de secours ;
  •  Le rappel, pour tout salarié, du devoir d’alerte en cas de constat d’un début de feu et de la mise en œuvre des moyens de 1er secours.

 

Un système d’alarme sonore est également requis pour les entreprises de plus de 50 salariés ou pour les établissements manipulant des matières inflammables, quels que soient leurs effectifs.

Rappelons que, s’ils sont obligatoires dans toutes les habitations depuis 2015, les détecteurs de fumée ne sont pas obligatoires dans les locaux professionnels.

 

Chaque entreprise doit également établir un plan d’évacuation avec une signalétique adaptée et un éclairage de sécurité. Il faudra ainsi veiller à ce que les dégagements (portes, couloirs, escaliers, sorties…) soient désencombrées pour permettre une évacuation rapide en cas de sinistre. Des exercices doivent être effectués tous les 6 mois.

Enfin, en matière d’électricité, l’employeur est tenu de maintenir son installation électrique aux normes en vigueur et de la faire contrôler régulièrement par une entreprise spécialisée.

Prévenir le risque d’explosion

L’employeur doit aussi lutter contre le risque d’explosion en mettant en œuvre tous les moyens pour empêcher la formation d’atmosphères explosives, ou leur inflammation.

On se résume ? Les erreurs et négligences à éviter en matière de lutte anti-incendie

Le risque incendie en entreprise est souvent lié à 2 facteurs principaux.

 

  1. Le premier concerne généralement un manque d’anticipation, avec un manque d’évaluation des risques, l’absence d’un plan d’évacuation et d’équipements adaptés ou une négligence dans le contrôle des matériels de sécurité.
  2. L’autre erreur trop souvent constatée concerne le manque de formation et d’information du personnel. Les consignes sont souvent méconnues, et les sessions de formation et les exercices de mise en situation n’ont pas été organisés comme il se doit. A ce niveau-là, chacun peut agir pour solliciter ou organiser une session de formation adaptée…

Concrètement : les bonnes pratiques à adopter

Lutter contre la menace incendie en entreprise passe donc avant tout par une évaluation des risques dans les locaux, en identifiant les causes potentielles de sinistre. Celle-ci peut être réalisée à l’occasion de la consignation, dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP), des matériaux, dispositifs, process ou actions pouvant entrainer des risques d’incendie. Profitons-en pour rappeler que ce document doit obligatoirement être complété par tout chef d’entreprise, dès l’embauche du premier salarié.

 

Une fois ce travail effectué, il s’agit de réduire les risques de survenue d’incendie grâce à quelques gestes simples :

  • agir sur les sources d’inflammation (isoler ou refroidir les surfaces chaudes, matériels et installations électriques aux normes et entretenus…) ;
  • rationaliser les branchements électriques,
  • prévoir un stockage sécurisé pour les combustibles…

 

La deuxième étape consiste à protéger le personnel et à limiter les dégâts en cas d’incendie. Comme indiqué ci-dessus, la meilleure façon est de préparer les salariés en organisant des formations et des exercices d’évacuation.

 

Il est aussi conseillé de nommer des référents dans l’entreprise qui vont gérer, d’une part, la lutte contre le début d’incendie et, d’autre part, organiser la mise en sécurité des personnels, voire prodiguer les premiers secours.

 

En anticipant et en respectant la réglementation, vous mettez toutes les chances de votre côté pour limiter au maximum le risque incendie au sein de votre entreprise…

Petit rappel des équipements à prévoir

Indispensables en cas d’incendie, ces éléments permettent d’éteindre le feu ou de retarder sa propagation :

  • portes coupe-feu,
  • système de désenfumage,
  • détecteurs de fumée,
  • alarme incendie,
  • système d’extinction automatique,
  • extincteurs contenant différents agents, en fonction du type de feu potentiel à éteindre (classe A, B, C, D ou F, plus d’information disponible ici)

Sources

[1] https://www.inrs.fr/risques/incendie-lieu-travail/consequences-donnees-statistiques.html

[2] https://www.interieur.gouv.fr/Publications/Statistiques/Securite-civile/2020

[3] https://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-6336/ed6336.pdf

[4] https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F35274

[5] https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000018532079

Lire la suite