La chasse fait partie des activités de plein air qui nécessitent une très grande vigilance, et une parfaite connaissance de la règlementation.

La pratique de la chasse comporte un certain nombre de risques dus, d’un côté, au maniement des armes et, de l’autre, au contact d’animaux sauvages. AXA Prévention vous propose un dossier dédié à cette activité, pour anticiper et prévenir les différents risques associés.

Chasse : une règlementation très stricte

On ne peut pas parler de sécurité à la chasse sans connaître parfaitement la règlementation en vigueur [1]. C’est la base d’une pratique responsable, sûre et respectueuse des autres usagers des espaces naturels (promeneurs, VTTistes, gardes-forestiers…).

>> Consultez notre article sur la règlementation en vigueur autour de la pratique de la chasse

En premier lieu, la pratique est conditionnée à l’obtention du permis de chasse [2], délivré après un examen par l’Office français de la biodiversité et sous certaines conditions, notamment :

  • avoir 16 ans révolus ;
  • ne pas être sous tutelle ;
  • ne pas être privé du droit de port d’armes ;
  • ne pas avoir commis d’infraction à la police de la chasse…

Il est ensuite nécessaire de connaître les zones et les périodes de chasse, en lien avec les fédérations départementales qui supervisent la pratique de la chasse sur leur territoire, sous l’égide de la Fédération nationale des chasseurs.

La prévention des risques matériels et vétérinaires

Une bonne visibilité, le respect des règles de sécurité et la bonne connaissance des armes et des animaux : telles sont les conditions sine qua non pour limiter les nombreux risques inhérents à la chasse.

Le danger vient bien évidemment du maniement des armes à feu et des pièges utilisés pour la chasse, mais aussi du contact avec les animaux sauvages dont il faut être capable d’anticiper le comportement.

>> Consultez notre article sur les bonnes pratiques pour chasser en sécurité

L’environnement peut également être source de blessures (terrain accidenté, mauvaise visibilité, départ de feu…). L’importance d’un équipement adapté et le bon entretien de votre matériel prennent ici une dimension vitale, pour vous et ceux qui chassent ou se promènent à vos côtés.

Chasser en toute sécurité avec ses enfants

Dans certaines familles, et plus particulièrement en milieu rural, la chasse est une tradition qui se transmet de génération en génération. En France, les mineurs ont la possibilité de chasser à partir de 15 ans, accompagnés d’un adulte, lui-même titulaire d’un permis de chasse depuis 5 ans [3]. Un mineur peut chasser seul à partir de 16 ans.

En dessous de 15 ans, rien dans le code de l’environnement n’interdit à un enfant, dès le plus jeune âge, d’assister à une partie de chasse, du moment qu’il n’y participe pas activement. Chasser en étant accompagné d’un jeune enfant demande toutefois d’adapter sa pratique au terrain et de considérer l’impact que peut avoir la présence d’armes autour de lui, et la mise à mort d’animaux.

Et tout cela, en veillant à bien protéger le système auditif de l’enfant, plus fragile que celui des adultes, sur lequel le bruit des coups de feu peut avoir de graves conséquences.

>> Consultez notre article sur les précautions supplémentaires à prendre pour chasser avec des enfants.

 

Pour en savoir plus sur les consignes et la règlementation, rapprochez-vous de votre fédération départementale de chasse. Ses acteurs restent des interlocuteurs privilégiés, pour votre sécurité…

Sources

[1] https://www.chasseurdefrance.com/pratiquer/reglementation/

[2] https://www.ofb.gouv.fr/le-permis-de-chasser

[3] https://www.chasseurdefrance.com/pratiquer/chasse-accompagnee/

Lire la suite