AXA Prevention
  • Accueil
  • >
  • Enrichir l'alimentation d'une personne âgée

Enrichir l'alimentation d'une personne âgée

Après 75 ans, certaines personnes n'ont plus suffisamment d'appétit pour couvrir leurs besoins nutritionnels. Dans ce cas, leurs proches doivent veiller à ce qu'elles enrichissent leur alimentation avec les nutriments indispensables : glucides, protéines, lipides, calcium, vitamines, etc.

  • Accueil
  • >
  • Enrichir l'alimentation d'une personne âgée

Enrichir l'alimentation d'une personne âgée

Après 75 ans, certaines personnes n'ont plus suffisamment d'appétit pour couvrir leurs besoins nutritionnels. Dans ce cas, leurs proches doivent veiller à ce qu'elles enrichissent leur alimentation avec les nutriments indispensables : glucides, protéines, lipides, calcium, vitamines, etc.

Apporter d'avantage d'énergie dans un même volume

Pour un effort identique, la dépense d'énergie est plus importante chez les personnes âgées que pour les personnes plus jeunes. Pour compenser ce phénomène, il est nécessaire d'augmenter la densité calorique des plats. En pratique, il peut s'avérer utile de les enrichir en huiles végétales, en beurre, en fromage, etc. Lorsqu'un médecin estime qu'une personne âgée a du mal à ingérer suffisamment de nutriments pour maintenir son équilibre par manque d'appétit, à cause de difficultés à mâcher ou d'une maladie chronique, il peut prescrire des compléments alimentaires riches en calories ou en protéines.

Apporter suffisamment de protéines

Chez les personnes de plus de soixante-quinze ans, les apports nutritionnels conseillés en protéines sont d'un gramme par kilo de poids et par jour (soit 60 g pour une femme de 60 kilos). Les aliments riches en protéines de qualité, comme la viande ou le poisson, étant relativement chers, des alternatives meilleur marché existent : le fromage blanc, le blanc des oeufs, le poulet ou le lait écrémé en poudre.

Prévenir l'anémie

L'anémie consiste en une diminution du nombre de globules rouges ou du taux d'hémoglobine dans le sang. Il est possible de contribuer à prévenir l'anémie par des apports suffisants en protéines, en fer et en vitamine B9 (folates) et B12. Un apport régulier de viande ou de poisson est donc indispensable. Dans certains cas (insuffisance rénale, chimiothérapie, etc.), le médecin pourra prescrire des injections d'érythropoïétine (EPO).

Éviter les carences en vitamines

Certaines personnes âgées présentent des carences en vitamines A, C, D, E, B1, B6 et B9. Une consommation abondante de fruits et de légumes permet d'éviter certaines de ces carences. De plus, l'ajout de levure de bière au régime permet d'enrichir l'alimentation en vitamines B. Éventuellement, le médecin pourra décider de prescrire des compléments contenant ces vitamines.

Ingérer suffisamment de calcium

La prévention de l'ostéoporose repose en partie sur une alimentation riche en calcium (au moins 1 200 mg par jour) et en vitamine D, une exposition régulière et prudente au soleil à la belle saison (une demi-heure par jour) et une vie sans tabac.
La prise de compléments de vitamine D est parfois conseillée, en particulier aux personnes âgées immobilisées ou qui sortent peu. Quant aux besoins en calcium, ils sont habituellement satisfaits par une consommation régulière de produits laitiers et d'eaux minérales. Consommer un produit laitier à chaque repas présente l'avantage d'apporter à la fois des protéines et une partie du calcium nécessaire.