AXA Prevention
  • Accueil
  • >
  • Comment bien utiliser les médicaments ?

Comment bien utiliser les médicaments ?

Les médicaments contiennent des substances qui interagissent avec le fonctionnement de l’organisme. Leur efficacité repose sur des conditions d’utilisation précises qu’il convient de respecter scrupuleusement, pour profiter de leurs bénéfices sans s’exposer aux risques d’une utilisation inappropriée.

  • Accueil
  • >
  • Comment bien utiliser les médicaments ?

Comment bien utiliser les médicaments ?

Les médicaments contiennent des substances qui interagissent avec le fonctionnement de l’organisme. Leur efficacité repose sur des conditions d’utilisation précises qu’il convient de respecter scrupuleusement, pour profiter de leurs bénéfices sans s’exposer aux risques d’une utilisation inappropriée.

Les règles de bon usage des médicaments

Quelques règles simples permettent d’utiliser les médicaments en toute sécurité :

- Conservez les médicaments à température ambiante (sauf exception), au sec et à l’abri de la lumière. La salle de bains n’est donc pas forcément l’endroit adéquat. Les vaccins et les suppositoires doivent être conservés au réfrigérateur, de même que certains médicaments (antibiotiques reconstitués, par exemple).
- Conservez la notice jusqu’à épuisement du contenu de la boîte.

La date limite d’utilisation des médicaments est indiquée sur l’emballage. Il ne faut pas consommer de médicaments périmés, leur efficacité pouvant être réduite ou leur toxicité accrue. Triez régulièrement votre armoire à pharmacie. Les médicaments périmés ne doivent être jetés ni dans une poubelle ni dans les toilettes. Rapportez-les chez le pharmacien, qui saura les faire incinérer conformément à la législation.

De nombreux médicaments peuvent être dangereux pour les enfants. Rangez-les dans une armoire fermée à clef, si possible en hauteur. En aucun cas vous ne devez les laisser traîner sur une table de nuit, une étagère ou dans un tiroir non verrouillé. L’habitude très répandue de les laisser dans un coin de la cuisine ou dans une corbeille à fruits sur la table peut se révéler dangereuse lorsqu’on a de jeunes enfants.

Respectez les conseils de prise. Pour être mieux absorbés, certains médicaments doivent être pris à jeun : on les prendra au moins une demi-heure avant un repas ou au moins trois heures après. Au contraire, d’autres médicaments seront pris au milieu du repas pour favoriser leur passage dans le sang ou pour éviter des nausées. Dans tous les cas, lisez attentivement la notice de vos médicaments avant la première prise. Si certaines informations restent obscures, votre médecin ou votre pharmacien sont là pour vous donner des informations complémentaires.

La consommation d’alcool ou de drogues peut être particulièrement néfaste : elle peut augmenter ou diminuer, parfois fortement, les effets des médicaments et peuvent faire apparaître des effets indésirables. Le tabac peut également modifier l’efficacité de certains traitements. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

Ne négligez pas l’apparition d’effets indésirables. Lorsque des symptômes inhabituels, même mineurs, apparaissent pendant ou après la prise d’un traitement, il est important de les signaler à votre médecin ou à votre pharmacien.

Pour éviter les interactions médicamenteuses, il est indispensable de signaler tous les médicaments que vous prenez (y compris ceux disponibles sans ordonnance) à tous les médecins consultés, à votre dentiste et à votre pharmacien.

Conducteurs, attention !

L’attention, la qualité de la vision et la vitesse de réaction d’un individu peuvent être modifiées par certains médicaments. Prévenez votre médecin si vous conduisez un véhicule ou si vous travaillez sur des machines dangereuses. Depuis 1999, les emballages des médicaments susceptibles de gêner la conduite automobile comportent un pictogramme, récemment modifié, permettant d’évaluer le risque qu’ils font courir :

- Niveau 1 : Le risque est faible et variable d’une personne à l’autre. La prudence est donc de mise.
- Niveau 2 : Le risque est important. L’avis d’un médecin est nécessaire avant de prendre le volant ou d’utiliser une machine dangereuse.
- Niveau 3 : Le risque est majeur. La conduite automobile est contre-indiquée, tant que les effets du médicament ne se sont pas complètement estompés.