AXA Prevention

Feux de forêt : la prévention, un geste plus vital que jamais

Que faire face à un feu de forêt ? Quels actes de prévention effectuer pour limiter les risques ? Alors que l’été 2022 a été marqué par des incendies hors normes, AXA Prévention rappelle les bonnes conduites à adopter.

Feux de forêt : la prévention, un geste plus vital que jamais

Que faire face à un feu de forêt ? Quels actes de prévention effectuer pour limiter les risques ? Alors que l’été 2022 a été marqué par des incendies hors normes, AXA Prévention rappelle les bonnes conduites à adopter.

La prévention et la connaissance des bonnes pratiques demeurent les meilleurs outils pour éviter la survenue et la propagation de feux de forêt.

L’année 2022 a été marquée par de spectaculaires feux dans les forêts françaises, favorisés par le réchauffement climatique. Limiter ces incendies hors normes dans le futur repose sur les bons réflexes à adopter, à tous les niveaux.

>> Pour aller plus loin, consultez notre Guide Climat : comprendre et agir 

Des incendies plus fréquents et plus violents

Les images sont encore bien présentes dans nos têtes : les flammes parcourant la Gironde durant l’été 2022 ont marqué les esprits par leur puissance et leur caractère incontrôlable.

Sur les 40 dernières années, trois des incendies les plus conséquents (avec plus de 5 000 hectares en feu) se sont produits en 2021 ou 2022. Une tendance qui pourrait malheureusement s’inscrire dans la durée…

Dans ce contexte, le Sénat a mené une mission sur la prévention des feux de forêt et la lutte contre l’intensification et l’extension du risque incendie. Le rapport remis le 3 août 2022 doit inciter chacun à agir (s’informer sur les gestes de prévention, et la bonne conduite à tenir en cas de départ de feu par exemple).

Selon ces projections qui s’appuient notamment sur la multiplication des périodes de chaleur extrême et des cycles de sécheresse sévère, il faut se préparer à : 

  • Des feux plus nombreux et plus développés dans les espaces régulièrement embrasés comme le bassin méditerranéen ;
  • De nouvelles zones à risque dans des régions jusque-là épargnées ;
  • Des saisons de risque élevé d’incendie plus longues, entre juin et octobre au lieu de juillet-août.

Autre source de préoccupation issue du rapport sénatorial, la stratégie de lutte contre les incendies mise en place depuis les années 1980 est à réviser. Faite d’attaque massive sur des feux naissants, elle ne semble plus adaptée aux situations que l’on a connues récemment.

Feux de forêt : les bons gestes de prévention

?

Le saviez-vous ?

90 % des départs de feu sont dus aux activités humaines : imprudences, comportements dangereux, actes de pyromanie…

Par conséquent, la prévention du risque incendie de végétation demeure la meilleure réponse pour se prémunir des ravages des flammes. C’est l’affaire de chacun, au niveau individuel comme collectif, et cela passe avant tout par des conduites responsables, que l’on se promène dans un espace naturel ou que l’on se trouve chez soi.

Il y a tout d’abord les gestes qui relèvent du bon sens : jeter les mégots de cigarette (polluants et dangereux) dans un cendrier fermé, délaisser le barbecue et l’écobuage* les jours de grand vent ou en période de sécheresse, reporter les travaux s’ils nécessitent des outils qui produisent des étincelles, éviter de stocker des combustibles près des habitations…

Le bon entretien des constructions, qu’il s’agisse de maisons individuelles ou d’installations collectives (campings, chantiers…) joue également un rôle vital dans la réduction des risques d’incendie.

Le débroussaillement constitue par exemple une obligation légale fixée par le code forestier ou des arrêtés préfectoraux (pour la Corse). Défricher les abords d’un bâtiment préserve aussi bien les personnes que les biens. En cas de sinistre, cette protection passive limitera la puissance des flammes, et donc leur impact. Un secteur « propre » sera donc aussi plus facilement maîtrisé par les pompiers, qui pourront redéployer leurs forces sur les feux en milieu naturel.

>> Consultez notre article sur les bons réflexes à adopter face aux catastrophes naturelles

Les bons réflexes face aux feux des espaces naturels

Face à un incendie, avant toute chose, tâchez de garder votre calme. Si le feu est maîtrisable, il faut tenter de l’éteindre avec de l’eau, de la terre ou du sable. Si ce n’est pas le cas, vous devez contacter au plus vite le 18 (pompiers), le 112 (secours) ou le 114 (pour les personnes qui ont des difficultés à parler ou à entendre). Votre interlocuteur vous demandera de lui transmettre un maximum de précisions sur la nature de l’incendie, et sa localisation.

Pour aller plus loin, découvrez en détail les conseils pratiques listés dans notre mini-guide pratique pour bien réagir face aux évènements climatiques

Avant le feu de forêt :

  • Se renseigner en mairie sur l’existence d’un PPRif (plan de prévention des risques d’incendies de forêt).
  • Identifier les mesures applicables à son habitation.
  • Vérifier le fonctionnement de fermeture des portes, fenêtres et volets.
  • Vérifier l’état de la toiture.
  • S’assurer qu’il n’y a pas des récipients de gaz ou de liquides inflammables susceptibles d’être exposés au feu.
  • Éviter les matériaux inflammables (clôtures, gouttières en PVC, tas de bois contre la maison).

Parmi les équipements à acquérir et à garder à portée de main :

  • Prévoir des moyens d’arrosage.
  • Préparer un kit d’urgence et des vêtements protecteurs : gants de cuir, casquette, lunettes enveloppantes, foulard et chaussures montantes, si possible en cuir.

En cas de feu de forêt : 

  • Informer les pompiers (18) avec calme et précision.
  • Rechercher un abri en fuyant dos au feu.
  • L’habitation reste la meilleure protection. N’évacuer que sur ordre des autorités.
  • Fermer les bouteilles de gaz (éloigner celles qui sont à l’extérieur).
  • Fermer et arroser volets, portes et fenêtres
  • Occulter les aérations avec des linges humides.
  • Enlever les éléments combustibles (linge, mobilier PVC, tuyaux…)
  • S’habiller avec des vêtements de coton épais (pas de synthétique) couvrant toutes les parties du corps.
  • Respirer, si possible, à travers un linge humide.
  • Ne pas sortir de la voiture si l’on est surpris par un front de flammes.

Après un feu de forêt : 

  • Sortir protégé (chaussures et gants en cuir, vêtements en coton, chapeau).
  • Éteindre les foyers résiduels en les arrosant abondamment.
  • Inspecter son habitation en recherchant les braises qui auraient pu s’introduire sous les tuiles ou par des orifices d’aération.
  • Prendre des nouvelles de ses voisins.

Évidemment, le mieux reste de ne pas en arriver là. Car si la doctrine de lutte contre les incendies continue de faire ses preuves, la réduction du nombre de départs de feu et la préparation aux conséquences du changement climatique passeront inévitablement par des efforts de prévention.

*défrichement (agricole) réalisé sous forme de brûlage.