AXA Prevention
  • Accueil
  • >
  • Interactions médicamenteuses chez les seniors

Interactions médicamenteuses chez les seniors

Chez les personnes de plus de 65 ans, les interactions entre plusieurs médicaments sont considérées comme responsables de 15 à 20 % des accidents de la vie courante liés aux médicaments. Pour éviter les accidents liés aux interactions, respectez les conseils suivants (reportez-vous également à la fiche "Prévenir les interactions médicamenteuses")

  • Accueil
  • >
  • Interactions médicamenteuses chez les seniors

Interactions médicamenteuses chez les seniors

Chez les personnes de plus de 65 ans, les interactions entre plusieurs médicaments sont considérées comme responsables de 15 à 20 % des accidents de la vie courante liés aux médicaments. Pour éviter les accidents liés aux interactions, respectez les conseils suivants (reportez-vous également à la fiche "Prévenir les interactions médicamenteuses")

Prévenir les interactions médicamenteuses chez les personnes âgées

Quelques mesures simples permettent de prévenir les problèmes d'interactions médicamenteuses chez les personnes âgées :

  • tous les deux mois, faites un point complet des médicaments que vous prenez (régulièrement ou occasionnellement) avec votre médecin et votre pharmacien ; cette mesure permet de prévenir les accidents liés aux interactions et de supprimer les médicaments devenus superflus.
  • lors d'une consultation, demandez conseil à votre médecin sur les médicaments que vous pouvez utiliser en toute sécurité pour soigner les petits bobos de la vie courante (douleurs, constipation, rhume, digestion difficile, etc.)
  • ne prenez jamais un nouveau médicament, un complément alimentaire ou un produit à base de plantes médicinales sans en parler d'abord à votre médecin ou à votre pharmacien. Un produit disponible sans ordonnance peut tout à fait être à l'origine d'une interaction médicamenteuse grave.
  • évitez de boire de l'alcool lorsque vous prenez des médicaments. Les risques d'intoxication et de chute sont fortement augmentés par la prise de boissons alcoolisées (voir également la fiche « Médicaments et alimentation »).
Prévenir les accidents médicamenteux liés à la canicule chez les personnes âgées

Lors de canicule, les personnes âgées sont davantage exposées au risque de déshydratation et de coup de chaleur. De plus, certains médicaments peuvent interagir avec les mécanismes de régulation de la température du corps, et augmenter les complications du coup de chaleur.

Ce qu'il faut retenir
  • Se mettre à l’abri des effets indésirables = consultez son médecin ou pharmacien avant toute prise de médicament.
  • Bilan traitement ! Tous les 2 mois, faîtes le point avec votre médecin.​