AXA Prevention
  • Accueil
  • >
  • Intox Detox : peut-on maigrir sans régime ?

Intox Detox : peut-on maigrir sans régime ?

Oui et cette méthode est préférable.

  • Accueil
  • >
  • Intox Detox : peut-on maigrir sans régime ?

Intox Detox : peut-on maigrir sans régime ?

Oui et cette méthode est préférable.

Pourquoi ? Essentiellement pour deux raisons :

  • parce qu’il n’est pas forcément équilibré et pourrait entraîner des déséquilibres, voire des carences mettant la santé en danger 
  • parce qu’il représente une contrainte à la fois matérielle et psychologique et que nous ne pouvons pas, sur le plan psychologique, tolérer indéfiniment la contrainte.

Ce dernier point est le talon d’Achille de tous les régimes contraignants. Au bout de quelques semaines, nous « craquons » et nous reprenons nos vieilles habitudes alimentaires, parfois en pire. Selon les premiers résultats de l’étude Nutrinet, publiés en 2012, parmi les Français ayant déclaré avoir suivi des régimes amaigrissants au long de leur vie, 28 % des femmes et 14 % des hommes avaient déjà suivi plus de 5 régimes (dont 9 % des femmes et 4 % des hommes plus de 10 régimes !). Cette alternance régime/laisser-aller alimentaire se traduit par des fluctuations de poids, le célèbre « effet yoyo ». Après un régime, la majorité des personnes reprennent du poids et, assez souvent, un poids supérieur à celui mesuré avant le régime.

Pour avoir vu leurs patients en situation d’échec répété, une grande majorité des nutritionnistes s’élèvent contre les régimes amaigrissants et prônent une autre méthode de contrôle du poids, l’éducation nutritionnelle. Pour ces professionnels de la nutrition, une perte de poids durable implique un changement durable des habitudes alimentaires, mais sans nuire au plaisir, ni à la vie sociale de la personne qui cherche à maigrir. Il est essentiel que les nouveaux comportements alimentaires soient perçus non comme une contrainte mais juste comme une autre manière de se nourrir, compatible avec une vie normale.

Par éducation nutritionnelle, on entend à la fois des informations sur la composition et la richesse en calories des divers aliments, les techniques de préparation les moins grasses, la diversification alimentaire, etc., mais également un soutien continu en terme de motivation, de la part d’un professionnel de santé ou d’un groupe de personnes essayant, elles aussi, de perdre du poids.

Donc peut-on maigrir sans régime ? Oui et c’est même comme cela qu’il faut faire. En s’informant sur les caractéristiques des aliments (leur richesse en calories, en graisses, mais aussi en fibres, en vitamines, etc.), en adoptant de nouvelles habitudes compatibles avec notre mode de vie, en lisant les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) et, c’est important, en demandant du soutien à son médecin traitant, un médecin nutritionniste ou une diététicienne, voire en fréquentant un groupe de soutien de personnes confrontées au même désir de maigrir (que l’on peut identifier grâce à un professionnel de santé).

Autre élément important, pour un effet durable, mieux vaut ne pas chercher à bouleverser toutes ses habitudes alimentaires d’un coup. Il est préférable d’avancer à petits pas en associant des réductions et des apports : par exemple, moins de charcuteries et plus de légumes verts, moins de boissons alcoolisées et plus de légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches, etc.), de plus petites portions mais des fruits à volonté, etc. Ce n’est qu’une fois le premier petit pas bien ancré dans les habitudes que l’on passera au suivant. Ainsi, jour après jour, nos habitudes alimentaires vont se rapprocher des recommandations officielles. Il faudra plus de temps qu’avec un régime draconien pour atteindre le poids souhaité, parfois deux ou trois ans, mais ce nouveau poids sera facilement maintenu parce que les nouvelles habitudes seront devenues naturelles à respecter.

Enfin, rappelons que si l’activité physique et sportive ne fait pas à proprement parler perdre du poids (contrairement aux idées reçues), elle est indispensable lorsqu’on cherche à contrôler son poids de manière durable. En effet, pour faire simple, elle signale au corps de préserver les muscles et d’aller plutôt chercher des calories dans la graisse. De plus, elle apporte de nombreux bénéfices en termes de santé, bien au-delà du contrôle du poids. Donc, au-delà de nos habitudes alimentaires, ce sont également nos habitudes en termes d’activité physique qui doivent être améliorées, un petit pas après l’autre.

 

Sources

Les résultats préliminaires de l’étude Nutrinet, 2012

https://info.etude-nutrinet-sante.fr/protectednew/pdf/DP_nutrinet_10_05_12.pdf

 

Les recommandations nutritionnelles du PNNS

http://www.mangerbouger.fr/Les-recommandations

 

Le rôle de l’activité physique régulière dans le contrôle du poids

http://www.mangerbouger.fr/Bouger-Plus/Pourquoi-bouger

 

Le rapport de l’Anaes (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sur les risques liés aux régimes alimentaires, 2010

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2009sa0099Ra.pdf