AXA Prevention

De la vie quotidienne à l'enjeu collectif : que recouvre le concept de santé mentale ?

En France, les études cherchant à évaluer notre santé mentale se sont multipliées, tout comme les ressources multimédias nous incitant à la préserver. Mais comment la définir avec un maximum de clarté, pour mieux sensibiliser ?

De la vie quotidienne à l'enjeu collectif : que recouvre le concept de santé mentale ?

En France, les études cherchant à évaluer notre santé mentale se sont multipliées, tout comme les ressources multimédias nous incitant à la préserver. Mais comment la définir avec un maximum de clarté, pour mieux sensibiliser ?

Burn-out au travail, dépression, troubles psychiatriques : la santé mentale fait l'objet de bien des communications ! Pour s'y retrouver : une définition s'impose. Que recouvre le concept de santé mentale, dont on entend de plus en plus parler, en France comme dans le monde ?

 

La santé mentale en France, en chiffres :

 

  • 1 personne sur 5 est touchée chaque année par un trouble psychique ;
  • cela représente 13 millions de personnes…   (Observatoire de la Mutualité Française, 2021)
La santé mentale : une véritable prise de conscience ?

Depuis les années 2000, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'intéresse plus spécifiquement à la santé mentale et s'est dotée d'un plan d'action à l'échelle internationale [2]. Avec la pandémie de Covid-19, cette ambition s'est accélérée.

 

En France, les études cherchant à évaluer notre santé mentale se sont multipliées, tout comme les ressources multimédias nous incitant à la préserver.

Santé mentale : de quoi parle-t-on ?

Selon l'OMS, la santé mentale est une composante de la santé, au même titre que la santé physique. [4, 5, 6]

 

L'Organisation la définit comme un "état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté". [4, 5]

La santé mentale ne limite pas à l'absence de "troubles mentaux"

Elle suppose une certaine adaptation à son environnement et dépend d'un "état d'équilibre" entre les ressources individuelles et collectives d'une personne, et les obstacles qu'elle est amenée à surmonter. [6]

 

Elle est souvent décrite comme un continuum qui irait d’un bon état de santé mentale à la maladie mentale. Comme nous avons tous des hauts et des bas, la position de chacun sur ce continuum peut varier au cours de la vie.

Santé mentale et facteurs de risque : le poids de l'environnement

Et si nous disions « stop » aux idées reçues et culpabilisatrices ? La santé mentale n'est pas qu'une question individuelle, mais également un enjeu collectif. [6]

 

Être en bonne santé mentale ne dépend donc pas de nos seules ressources individuelles, psychiques et génétiques, mais est étroitement lié à nos conditions de vie [4].

 

La santé mentale est influencée par une série de facteurs sociaux, culturels, économiques, politiques et environnementaux, qui peuvent améliorer, ou au contraire détériorer l'état de bien-être d'un individu. [4, 6]

 

Par exemple, des difficultés socio-économiques, la discrimination, etc. constituent des facteurs de risque affectant la santé mentale. [4, 6]

Les signes de dégradation de la santé mentale

La santé mentale peut être affectée dans ses trois dimensions :

 

  • la santé mentale positive liée au bien-être personnel ;
  • la détresse psychologique réactionnelle en cas de situation éprouvante ;
  • les troubles psychiatriques. [5] On recense plus de 500 troubles psychiques.

 

Lorsque la santé mentale se dégrade, des signes divers peuvent apparaître, allant de la perte d'appétit ou l'insomnie, à des formes plus préoccupantes comme la difficulté à exécuter des tâches quotidiennes ou le fait de voir des choses que les autres ne voient pas. [6]

 

En cas de doute pour vous-même ou pour un proche, le site Psycom rassemble les lignes d'écoute utiles.