AXA Prevention

Des Assises de la psychiatrie aux mesures gouvernementales : quelles évolutions en santé mentale ?

Focus sur les mesures destinées à améliorer la prévention et l'offre de soins en santé mentale, pour 2022 et au-delà…

Des Assises de la psychiatrie aux mesures gouvernementales : quelles évolutions en santé mentale ?

Focus sur les mesures destinées à améliorer la prévention et l'offre de soins en santé mentale, pour 2022 et au-delà…

Vers de nouveaux dispositifs en santé mentale, suite aux Assises de psychiatrie ?

En septembre 2021, les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie ont dressé un état des lieux du dispositif français de prévention et de prise en charge de la santé mentale [1]. Depuis, une série de mesures destinées à améliorer la prévention et l'offre de soins se déploie ou s'envisage. Le point sur les dispositifs pour la santé mentale en France, en 2022 et au-delà...

!

3114

C'est le numéro national de prévention du suicide mis en place en octobre 2021, après les Assises de la psychiatrie et de la santé mentale [2].

Assises de la psychiatrie de 2021 : un état des lieux de la prise en charge

En septembre 2021, alors que la santé mentale des Françaises et des Français est scrupuleusement étudiée depuis la pandémie de Covid-19, le gouvernement organise les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie.

 ˃˃ En savoir plus sur l'état de la santé mentale en France

 Cet évènement a permis un état des lieux du système de prévention et de prise en charge de santé mentale, en France. Alors que quelques dispositifs d'urgence ont été déployés pour tenter de contenir les troubles anxieux et dépressifs liés à la pandémie, comme les "chèques psy" pour les jeunes, ces Assises visaient à discuter de mesures plus durables pour structurer l'offre de soin, en santé mentale. [3]

 Parmi les principaux enseignements, on retrouve :

  • la nécessité de travailler tant sur la prévention, le soin que sur l'accompagnement social des patients ;
  • le besoin d'améliorer l'accès aux soins pour les publics précaires et vulnérables comme les migrants ;
  • la priorité au dépistage précoce des potentiels troubles psychiques chez les jeunes. [3]

 ˃˃˃ En savoir plus sur la notion de "trouble psychique" et de santé mentale

Mesures clés pour la santé mentale : que prévoit le gouvernement ?

Suite aux Assises, le gouvernement a prévu une série de mesures concernant différents types d’actions et de publics. Parmi les promesses, on retrouve :

  • le recrutement de 800 professionnels de santé supplémentaires dans les centres médico-psychologiques pour adultes (400) et infanto-juvéniles (400) entre 2022 et 2024 ;
  • la création de 20 équipes mobiles en EHPAD et dans les structures dédiées aux personnes âgées ;
  • la recherche via un Institut de stimulation cérébrale et un centre de recherche sur les enfants [4].

 D'autres mesures ont, quant à elles, commencé à être déployées au printemps 2022. Il s'agit :

Aller plus loin en santé mentale : quelles orientations, quels objectifs ?

Le gouvernement réalise régulièrement un bilan d'avancement de la feuille de route en santé mentale adoptée en 2018. En 2022, le déploiement des actions reste en cours, notamment pour la prévention de la souffrance psychique au travail et la santé mentale des personnes âgées. [7]

 Conformément à la définition de la santé mentale, qui n'est pas synonyme de bonheur, mais bien de capacité d'une personne à exploiter son "potentiel" au service de la vie sociale et économique, le focus est porté sur le renforcement des "compétences psychosociales" des Françaises et des Français, y compris chez les plus jeunes. [7]

 D'autres professionnels s'organisent pour relever les manquements dans les pratiques de soins en France. C'est par exemple le cas des "Assises citoyennes du soin psychique pour une meilleure prise en charge", tenues en mars 2022.

 Cette initiative appelle notamment à mieux garantir les droits des patients, trop souvent mis à mal au sein des parcours de soins en santé mentale. [8]