AXA Prevention
  • Accueil
  • >
  • Pour lutter contre les idées fausses concernant le coronavirus SARS-CoV

Pour lutter contre les idées fausses concernant le coronavirus SARS-CoV

Stimulées par la médiatisation du sujet, de nombreuses idées fausses circulent sur le nouveau coronavirus SARS-CoV (COVID-19) et sur les manières de s’en protéger. Le point sur quelques affirmations erronées qui circulent sur les réseaux sociaux.

  • Accueil
  • >
  • Pour lutter contre les idées fausses concernant le coronavirus SARS-CoV

Pour lutter contre les idées fausses concernant le coronavirus SARS-CoV

Stimulées par la médiatisation du sujet, de nombreuses idées fausses circulent sur le nouveau coronavirus SARS-CoV (COVID-19) et sur les manières de s’en protéger. Le point sur quelques affirmations erronées qui circulent sur les réseaux sociaux.

Porter un masque permet d’éviter d’être contaminé.

FAUX. Porter un masque permet de réduire le risque de contaminer son entourage lorsqu’on est soi-même malade. La transmission du coronavirus SARS-CoV se fait essentiellement en portant ses doigts à la bouche, au nez ou aux yeux, après avoir touché une surface contaminée par des gouttelettes de salive infectée ou avoir reçu ces gouttelettes sur les mains. Seul le lavage soigneux et fréquent des mains (idéalement toutes les heures), ou leur désinfection à l’aide d’un gel hydro-alcoolique, permet de se protéger efficacement contre le coronavirus.

Les animaux peuvent transmettre le coronavirus SARS-CoV.

FAUX. Même si l’épidémie de SARS-CoV trouve probablement son origine dans une transmission entre des animaux sauvages (peut-être le pangolin) et l’homme, les animaux domestiques ne sont pas porteurs du coronavirus SARS-CoV. De la même manière, les insectes (moustiques, mouches, tiques, etc.) ne peuvent pas transmettre ce virus.
Toutefois, il est toujours préférable de se laver les mains à l’eau et au savon après un contact avec des animaux domestiques. Cela peut vous protéger contre des bactéries courantes.

Les objets, dont les colis venant d’Asie, peuvent transmettre le SARS-CoV.

FAUX. Les données préliminaires indiquent que le SARS-CoV peut survivre sur des surfaces pendant quelques heures, éventuellement un jour ou deux. De plus, l’expérience acquise avec le SARS en 2003 montre que la transmission via des colis expédiés depuis la Chine ou un autre pays très contaminé est extrêmement peu probable.
Certes, le coronavirus SARS-CoV peut se transmettre via des objets contaminés, mais dans les heures qui suivent leur contamination. D’où l’importance de se laver les mains régulièrement. Les surfaces peuvent être nettoyées avec n’importe quel désinfectant ménager, par exemple à base d’eau de javel ou d’alcool à 75°.

Le froid tue le coronavirus SARS-CoV.

FAUX. Aucune évidence ne pointe vers un effet du froid sur le coronavirus. Il se pourrait même que, comme pour le virus de la grippe saisonnière, le froid soit un facteur facilitant la transmission, soit en prolongeant la durée de vie du virus sur les objets contaminés, soit en affaiblissant les défenses immunitaires des personnes. En 2013, l’arrivée de la belle saison avait coïncidé avec la fin de l’épidémie de SRAS. Nous verrons s’il en est de même avec le coronavirus SARS-CoV.

On peut se contaminer en respirant dans la même pièce qu’une personne malade.

FAUX. La transmission du coronavirus SARS-CoV ne se fait pas principalement par voie aérienne (en respirant des gouttelettes infectées), mais par le biais de la contamination des mains. C’est pour cette raison que le port d’un masque ne permet pas de se protéger contre ce virus. Les autorités de santé estiment que les gouttelettes projetées par une personne malade qui tousse ou éternue ne vont pas au-delà de la distance d’un mètre. Il n’y a donc pas de danger à partager un espace (par exemple une cabine d’avion), sauf à être en proximité étroite avec la personne malade.
Par ailleurs, rappelons que les systèmes d’aération des avions modernes sont munis de filtres qui bloquent les micro-organismes.

Manger de l’ail peut protéger contre le coronavirus SARS-CoV.

FAUX. Aucune étude n’a exploré les effets de la consommation d’ail sur le risque d’être contaminé par le coronavirus SARS-CoV.

Se rincer le nez avec une solution saline peut-il prévenir l'infection par le SARS-CoV ?

FAUX. Rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège contre l’infection par le SARS-CoV, ni par les autres virus respiratoires (rhume, rhinopharyngite, grippe saisonnière, par exemple). 

L’infection par le coronavirus SARS-CoV n’est dangereuse que pour les personnes âgées.

FAUX. L’infection par le coronavirus SARS-CoV peut avoir de graves complications chez divers types de personnes fragilisées : personnes âgées, certes, mais également personnes immunodéprimées, personnes souffrant de maladies chroniques comme, par exemple, une bronchopneumopathie chronique (BPCO), une insuffisance rénale, un diabète mal équilibré par les traitements, une insuffisance cardiaque, etc.
L’ensemble de ces personnes, quel que soit leur âge, doivent appliquer rigoureusement les mesures de prévention consistant à se laver les mains soigneusement et fréquemment.

On peut se protéger du SARS-CoV avec un traitement antibiotique.

FAUX. Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries.
Ils sont donc inefficaces contre l’infection à coronavirus SARS-CoV. Cependant, les personnes hospitalisées pour une infection par le SARS-CoV peuvent recevoir des antibiotiques en cas de surinfection bactérienne de leurs bronches ou de leurs poumons.

Sources

« Coronavirus COVID-19 : le point sur la situation », le site du gouvernement français sur cette maladie.
« Coronavirus COVID-19 », le site du Ministère des Affaires sociales.
« Nouveau coronavirus (2019-nCoV) : conseils au grand public - En finir avec les idées reçues », le site de l’Organisation mondiale de la santé.