De nombreuses personnes âgées se plaignent de la mauvaise qualité de leur sommeil. S'il est bien établi que l'âge entraîne des modifications du sommeil, celles-ci n'ont pas forcément d'impact négatif sur la vie quotidienne et ne sont pas de véritables troubles du sommeil. Quelques règles simples peuvent aider à favoriser un sommeil réparateur.

Les changements du sommeil avec l'âge

La qualité du sommeil, ainsi que les horaires d'endormissement et de réveil, évoluent avec l'âge : plus une personne vieillit, plus elle a tendance à s'endormir et à se réveiller tôt, avec des réveils plus fréquents. De plus, avec l'âge, la proportion de sommeil lent profond diminue : de 45 minutes par cycle environ à la fin de l'adolescence, il passe à seulement quelques minutes au-delà de 60 ans. Le dormeur devient plus souvent réceptif à son environnement et il se réveille plus facilement. Ces changements dans la façon de dormir peuvent faire croire que l'on dort moins bien.

Comment prévenir les troubles du sommeil ?

Une hygiène de vie et des conseils simples favorisent un bon sommeil, ou permettent de le retrouver.

- Ne pas prendre de boissons stimulantes après 16 heures (café, thé, sodas à base de caféine, chocolat) et éviter les boissons alcoolisées le soir : elles désorganisent le sommeil et provoquent des réveils nocturnes.
- Manger léger au dîner (peu de matières grasses).
- Garder sa chambre à une bonne température (ni trop chaud ni trop froid : entre 18 et 20° C) et choisir un lit relativement ferme, adapté à la taille et au poids du dormeur (et de son conjoint).
- Pratiquer dans la journée une activité sportive qui facilitera l'endormissement.
- Se préparer au sommeil (lecture, musique, bain, petits rituels du soir, etc.).
- Se coucher tous les soirs à peu près à la même heure.
- Ne pas lutter contre les signes que l'organisme nous envoie lorsqu'il est temps d'aller au lit (bâillements, paupières lourdes).

Comment soigner soi-même des troubles du sommeil passagers ?

Les recettes de grand-mère ont parfois du bon : une boisson chaude (tisane ou lait) ou un bain tiède ont une action relaxante. Les tisanes de plantes aux vertus sédatives peuvent également aider à lutter contre l'insomnie passagère : tilleul, camomille, valériane, par exemple. L'aubépine est réputée pour réguler le rythme cardiaque, calmer les palpitations et favoriser l'endormissement des personnes nerveuses. La passiflore, qui agirait contre l'anxiété, pourrait permettre d'éviter les réveils trop matinaux.

De nombreuses préparations à base de plantes, d'oligo-éléments ou homéopathiques sont également disponibles en pharmacie. Certains de ces produits ne sont pas anodins et peuvent présenter des risques d'interactions avec les traitements médicamenteux. Il est donc judicieux de demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin avant de les consommer.

Il ne faut pas hésiter à consulter son médecin traitant lorsque l'on se réveille fatigué tous les matins, ou lorsque l'on est somnolent dans la journée. En fait, si l'on constate un changement durable dans le rythme ou les habitudes de sommeil, mieux vaut en parler à son médecin.

Lire la suite