Être généreux, rendre service, se sentir utile… Les gestes bienveillants, petits ou grands, se sont nettement accrus pendant le confinement. Mais surtout, outre pallier l’urgence et la nécessité du moment, ces actions généreuses sont plus que bénéfiques pour le moral, la santé et l’estime de soi. Car faire un don, recevoir un merci ou rendre un sourire, cela rend heureux ! Les nombreuses initiatives mises en œuvre à l’échelle d’un quartier ou du pays tout entier illustrent la mobilisation spontanée des personnes autour de la santé, du bien-être et de la prévention. Depuis le 11 mai, date qui marque le début du déconfinement en France, le pays continue d’avoir besoin de cet élan d’entraide.

Une mobilisation de proximité en faveur de la prévention santé

Échanges de bons procédés entre voisins, courses communes, fabrication de masques de protection ou encore animations en tout genre depuis les balcons : la mobilisation des Français s’est rapidement exprimée par des actions « prévention santé » de proximité [1]. 

Cet engagement en faveur du bien-être de tous était d’autant plus nécessaire pour les personnes âgées, les plus vulnérables, car leurs déplacements étaient strictement encadrés pour éviter la contamination. 

Les voisins s’organisent pour collecter les listes de courses et pour livrer les achats directement devant la porte [1]. Et c’est aussi parfois l’occasion de créer des liens d’amitié qui n’existaient pas auparavant !

La reconnaissance envers les professionnels « en première ligne »

Une des premières actions à avoir été mise en place au lendemain du confinement s’est adressée aux professionnels « en première ligne », qui, directement ou indirectement, contribuent à préserver la santé et le bien-être des Français. 

Ce rendez-vous, né sur les réseaux sociaux, invitait à tous se retrouver à la fenêtre pour applaudir, à 19 h ou 20 h selon les endroits et dans tout le pays pour célébrer le courage du personnel soignant et leur témoigner leur soutien [2]. 

Le message d’encouragement s’adresse également à toutes ces professions des secteurs « essentiels » qui continuent d’œuvrer au quotidien : commerçants, livreurs, éboueurs…

La créativité au service du bien-être

Dans plusieurs domaines créatifs, les citoyens et les entreprises se sont mobilisés en faveur du bien-être de la population :  

  • Dans la mode par exemple, plusieurs marques qui ont eu l’opportunité de poursuivre tout ou partie de leur activité via le commerce en ligne ont reversé un pourcentage de leurs ventes au profit du fonds d’aide d’urgence de l’AP-HP, et ce, jusqu’à la fin du confinement [3]. 
  • Des artistes et sportifs, connus ou amateurs, ont partagé leurs talents (danse, musique, sport…) sur les réseaux sociaux pour des cours en ligne ou des concerts gratuits.

Convivialité, entraide et prévention… une bienveillance à faire perdurer

Ces initiatives basées sur l’entraide, la prévention et la convivialité ont parfois été source de « belles surprises » pendant ce confinement. 

Apprendre à mieux connaitre ses voisins, se sentir utile, se mobiliser pour une cause nationale, faire preuve d’empathie et d’écoute : autant d’actes qui aident à rebooster l’estime de soi, la confiance et la bienveillance.  

Bref, une forme de thérapie « bien-être » à faire durer maintenant que nous sommes entrés dans la phase de déconfinement.

Sources

[1] https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/04/17/jamais-on-n-avait-vu-un-tel-engagement-le-confinement-provoque-un-elan-de-solidarite_6036862_3224.html 

[2] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-les-francais-applaudissent-aux-balcons_3873753.html

[3] https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/des-createurs-de-mode-envisagent-un-confinement-plus-solidaire-en-trois-actions_3909107.html 

Lire la suite