Si le déconfinement nous redonne un souffle (relatif) de liberté, il se traduit aussi par la sortie d’un cocon parfois protecteur et rassurant. Nous sommes de nouveau confrontés à un quotidien inédit, certes plus permissif, mais encore différent de la « vie d’avant ». Avec un risque de contamination toujours bien réel, il est important de trouver en nous les ressources pour dépasser nos peurs. En s’adaptant encore et toujours avec bienveillance et en prenant les précautions sanitaires nécessaires.

Dépasser la peur de la maladie et la peur des autres

La sécurité que représentait pour certains le cocon familial dans le cadre du confinement vole en éclat avec le déconfinement : on renoue avec plus de liberté d’allées et venues, mais nous sommes aussi confrontés directement à la peur d’être contaminés par la covid-19 [1]. 

Cette peur de la maladie qui peut se transformer en peur des autres peut donner lieu à un mécanisme d’autodéfense qui se traduit par des comportements méfiants, voire agressifs parfois. 

Pour dépasser cette peur, une solution est de se responsabiliser dans ses choix : 

  • adapter ses déplacements (horaires et lieux) selon son degré d’anxiété ; 
  • se protéger au maximum : masques, solution hydroalcoolique, distanciation ; 
  • et, si cette peur s’avère paralysante, consulter un spécialiste pour comprendre l’origine de ces angoisses profondes. 

S’adapter à un nouvel environnement de travail

Après plusieurs semaines de télétravail ou de chômage partiel, la sortie du confinement rime parfois avec retour progressif en entreprise et adaptation à un nouvel environnement de travail [1]. 

Il y a ceux qui seront heureux de retrouver l’ambiance de bureau, ceux qui avaient apprécié de travailler de manière isolée et autonome… Bref, le retour au travail suppose de nombreux ajustements de la part des collaborateurs, au-delà même des contraintes qu’imposent les règles sanitaires et de distanciation sociale. 

Cette transition vers un nouveau modèle d’organisation est aussi l’opportunité de remettre à plat le fonctionnement des équipes, de prendre en compte les nouvelles idées qui auront émergé durant le confinement et de trouver le meilleur aménagement possible pour tous. L’écoute mutuelle est plus que jamais nécessaire. 

Planifier ou concrétiser des projets imaginés durant le confinement

Le confinement a pu donner lieu à une réflexion sur de nouvelles envies ou de nouveaux projets, que ce soit sur le plan personnel (voyages, activités sportives ou culturelles, investissement immobilier…) ou professionnel (commencer une formation, changer d’orientation…) [2]. 

Avec le déconfinement, vous pouvez passer à l’action ! Face au doute et à l’incertitude, rien de mieux que de rester focalisé sur un projet qui vous tient à cœur.  

Faites la liste des différentes tâches à effectuer pour concrétiser ce projet, réfléchissez aux personnes à contacter, au budget si nécessaire… 

Se concentrer sur une action qui vous fait plaisir c’est entreprendre une forme de thérapie positive, apaisante et rassurante

Se rassurer et redéfinir une nouvelle routine

Rituels et habitudes, ces routines sont au cœur de notre manière de fonctionner, et il semble que le confinement et maintenant le déconfinement ont particulièrement bouleversé ce quotidien jusqu’alors « bien établi ».  

D’autant que la sortie de confinement implique encore de s’adapter à un nouvel environnement : on ne fait plus les courses comme avant, on ne pratique plus les mêmes activités extrascolaires ou extra-professionnelles, on doit respecter en tout lieu des règles sanitaires strictes. 

Dans ce contexte, établir à nouveau un planning quotidien (repas, travail, moments pour soi), donner une structure et un cadre, permet de se rassurer et de vivre plus sereinement [2]. 

Sources

[1] https://www.franceculture.fr/societe/quand-le-deconfinement-fait-peur 

[2] https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2631987-effets-psychologiques-deconfinement-peur-anxiete-conseils/ 

Lire la suite