Bien appréhendée, la baignade est source de bienfaits pour notre corps et notre moral. Découvrez les réflexes prévention pour minimiser les risques de noyade et se baigner à la piscine ou à la mer, en toute sécurité !

Initier son bambin aux plaisirs de l’eau, patauger en famille dans une piscinenager dans la mer… La baignade est une activité de loisir, comprenant très peu de contre-indications. Nous pouvons profiter de ses bienfaits au fil des saisons et à tout âge de la vie, à condition d’adopter quelques bons réflexes pour réduire les risques de noyade.

Noyade : les chiffres clés

Lors de la dernière enquête “Noyades” menée par Santé Publique France, 1649 noyades accidentelles ont été recensées en France en 2018 (dont 25% fatales). Un bilan en augmentation de 30% par rapport à 2015. [1]

  • Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1 000 décès, et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans[1]
  • Ces noyades accidentelles ont eu lieu en mer (41%), en piscines (31%), sur les plans  d’eau (11%) et dans d’autres lieux comme les baignoires ou les bassins (4%,) [1] ;
  • Les enfants de moins de 6 ans sont les plus concernés [1] ;
  • 1 Français sur 5 ne sait pas nager [2].

Baignade en piscine : quelles précautions pour les enfants ?

Quand le thermomètre s’affole, quoi de plus agréable que de se détendre dans une piscine ? Afin de pouvoir profiter pleinement de ce moment rafraîchissant, dotez la vôtre d’au moins 1 des 4 équipements de sécurité normalisés et obligatoires (barrière, couverture, alarme ou abri de piscine).

 

Vous pouvez également vous assurer de la présence de ces « alliés sécurité » lorsque vous vous baignez chez des amis ou en location de vacances, afin d’adapter les consignes données à vos enfants.

 

D’ailleurs, il est important d’initier vos petits baigneurs, dès leur plus jeune âge, à quelques principes de sécurité très simples [3]…

Checklist : 8 messages à faire passer aux plus jeunes pour sécuriser leur baignade

Avant toute chose, souvenez-vous que la vigilance ininterrompue d’un adulte pendant toute la durée de la baignade est le meilleur rempart contre le risque de noyade. Si vous êtes en groupe (en famille ou entre amis) assurez-vous d’une surveillance active et rapprochée par un adulte désigné :

 

1. Pour éviter toute chute accidentelle dans le bassin, soyez formel : s’approcher de la piscine sans être accompagné d’un adulte est interdit, un point, c’est tout ! Une fois la règle énoncée, expliquez-leur les risques encourus, selon leur âge et leur maturité ;

 

2. Les maillots de bain équipés de flotteurs, les brassards et les gilets de natation minimisent le risque de noyade jusqu’à l’acquisition d’au moins une technique de nage : pour les tout-petits, leur port est indispensable… comme la crème solaire ou le chapeau, parfait équipement du petit estivant !

 

3. Savoir nager est un élément clé : à chacun ses bonnes raisons (et ses arguments !) pour motiver les plus jeunes à prendre des cours de natation avant ou pendant l’été ;

 

4. Vos enfants doivent rester visibles : invitez-les à ne pas se cacher sous ou derrière des équipements flottants (matelas, bouées volumineuses…) afin d’être identifiables à tout moment ;

 

5. Expliquez aux plus grands que la surveillance passe par une bonne visibilité de l’intégralité du bassin : les jeux turbulents peuvent avoir lieu plus loin ;

 

6. Identifiez avec vos enfants les bouches d’aspiration (skipper, bondes de fond…) et expliquez-leur le fonctionnement de ces équipements, pour les sensibiliser aux éventuels dangers associés ;

 

7. Après la baignade, jouets et bouées doivent être retirés du bassin pour pouvoir vérifier en un clin d’œil, lorsque c’est nécessaire, que rien ni personne ne se trouve dans l’eau. Mettez immédiatement en place l’équipement de sécurité choisi et fermez ensuite à clé l’accès menant à votre piscine, si cela est possible ;

 

Et pourquoi ne pas compiler ces recommandations dans un petit livre « maison », rédigé et illustré à plusieurs mains ? A la clé, une création unique et utile qui conjugue, en passant, pédagogie et prévention !

Baignade en mer : les réflexes sécurité

Crème solaire, serviette de plage, maillot de bain, casquette ou chapeau … Vous pensez avoir tout prévu pour vous baigner lors de votre prochain voyage. Pourtant, avant de piquer votre première tête dans la mer, vous gagnerez à consulter les autorités locales ou les habitants quant aux plages les plus adaptées aux familles.

 

Pensez aussi à vous informer sur les conditions de baignade (courants, marées…) du lieu où vous vous trouvez, ainsi que sur la qualité sanitaire de l’eau [4].

 

Attention : dans certains pays, les plages publiques ne sont parfois pas surveillées et les moyens de secours inexistants.

 

Et lorsque vous vous baignez en milieu naturel, vérifiez la hauteur d’eau disponible avant de plonger ou de sauter.

5 réflexes pour prévenir une noyade en mer

1. Le meilleur moyen d’éviter la noyade reste de ne jamais se baigner seul : une règle de base qui vaut d’ailleurs pour tout sport nautique ;

 

2. Ne surestimez pas vos forces en vous éloignant du bord de la plage tout en étant certain de pouvoir revenir facilement. Informez-vous sur la présence de baïnes (zones agitées de la mer qui vous tirent vers le large) ou de ressacs éventuels (zones où les vagues se brisent sur des obstacles en surface ou sous-marins) qui une fois franchis, pourraient empêcher votre retour ;

 

3. Vous êtes pris dans un courant : ne vous épuisez pas à lutter : laissez-vous porter en nageant vers une rive, même si elle est éloignée de votre point de départ ;

 

4. Vous avez une crampe ou vous sentez en difficulté  : essayez de ne pas paniquer, et ménagez vos forces. Agitez les bras seulement si vous êtes sûr que quelqu’un a une chance de vous voir. Les mouvements frénétiques épuisent rapidement et un corps détendu flotte mieux qu’un corps raidi, en attendant d’être secouru ;

 

5. Nagez sans précipitation ou faites la planche en battant des pieds, le temps que les secours arrivent. Même si cela peut paraître difficile dans ce contexte, obligez-vous à vous relaxer et à respirer profondément et lentement.

Dangers de la faune et de la flore marine : comment réagir ?

Nous l’oublions parfois, mais certains animaux et plantes marines peuvent accompagner notre baignade et nous charmer par leur beauté… comme nous laisser un souvenir plus cuisant une fois de retour sur la plage !

 

C’est le cas de la piqûre de certains poissons venimeux (rascasses et vives en Méditerranée) qui provoque une douleur si vive qu’elle peut entraîner une perte de connaissance et en conséquence, un risque de noyade.

 

Plus familièrement, les déconvenues lors d’un bain de mer relèvent surtout :

 

  • des oursins : si votre petit dernier a mis le pied sur un oursin, veillez à retirer les piquants un à un de sa peau ;
  • des rochers et coquillages : dans les lagons, ne posez pas les pieds sur le fond et ayez le réflexe sandalettes ;
  • des coraux, anémones et méduses : au moindre contact, ils peuvent provoquer des brûlures de la peau. Et ce, même si elles sont échouées sur le sable ! Il existe des crèmes solaires qui protègent aussi des brûlures de méduses. Et si vous vous êtes fait piquer, essayez l’application de vinaigre, réputée pour soulager ces maux de la baignade ;
  • des algues toxiques microscopiques : elles peuvent pulluler sous certaines conditions climatiques et provoquer brûlures ou démangeaisons après la sortie de l’eau. En général, lorsque ces algues envahissent les plages, la baignade est interdite ;
  • des parasites : le risque infectieux et parasitaire concerne surtout la baignade en eau douce, dans les pays tropicaux. Par prudence, évitez de vous baigner dans les eaux chaudes et stagnantes, à l’embouchure d’un fleuve, aux abords des rejets d’égout ou même après une tempête. Cela, surtout si vous avez une plaie ou une écorchure, porte d’entrée privilégiée des bactéries.

Bains de mer et requins : légende ou réalité ?

Célèbre, le risque d’attaque par les requins est très faible, mais reste une réalité dans certaines régions (île de la Réunion, Australie, etc.). Les sites à risque sont signalés par des panneaux et les surfeurs et véliplanchistes sont sensibilisés au sujet, les requins ayant tendance à confondre leur planche avec un gros poisson ou un phoque.

Découvrez en famille les vidéos destinées à familiariser vos enfants avec le milieu aquatique : des conseils pour les guider vers l’aisance dont ils ont besoin pour apprendre à flotter, et à nager...

Sources

[1] https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/traumatismes/noyade/documents/article/principaux-resultats-de-l-enquete-noyades-menee-au-cours-de-l-ete-2018-en-france

[2] https://www.pompiers.fr/grand-public/prevention-des-risques/prevention-des-risques-lies-la-baignade

[3] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/pisc09.pdf  

[4] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide-loisirs-nautiques-en-mer-2019.pdf

Lire la suite