Ingestion accidentelle : signes et prévention
AXA Prevention

Ingestions accidentelles : comment protéger les enfants ?

Les ingestions accidentelles d’objets, de médicaments ou de produits ménagers sont la deuxième cause d’accidents de la vie courante chez les enfants [1]. Pourtant, elles pourraient être évitées dans la plupart des cas…

Ingestions accidentelles : comment protéger les enfants ?

Les ingestions accidentelles d’objets, de médicaments ou de produits ménagers sont la deuxième cause d’accidents de la vie courante chez les enfants [1]. Pourtant, elles pourraient être évitées dans la plupart des cas…

S’occuper d’enfants en bas âge, c’est être toujours aux aguets pour les préserver des nombreux risques d’accidents de la vie courante. Parmi eux, l’ingestion accidentelle de petits objets, de médicaments ou de produits ménagers fait partie des plus fréquents. Comment éviter ces accidents et comment réagir en cas d’ingestion accidentelle ? On fait le point sur les bonnes pratiques à adopter.

Les plus petits sont les plus exposés au risque d’ingestion accidentelle : 85% des cas d’ingestion accidentelle concernent des enfants de des cas d’ingestion accidentelle concernent des enfants de moins de 4 ans. [1]

Ingestion accidentelle chez les enfants : les cas les plus fréquents

Pour les plus jeunes, mettre à la bouche ce qui leur tombe sous la main est une façon d’explorer le monde à travers la découverte des goûts, des textures, des formes. C’est ainsi qu’ils enregistrent de très nombreuses informations sensorielles, importantes dans leur développement psychomoteur.

Pour les parents et pour l’entourage des tout-petits, cette étape d’apprentissage nécessite une vigilance de tous les instants, car les risques sont partout : dans la maison, dans le jardin, au parc…

Les jouets constituent bien évidemment un des points d’attention majeurs, notamment sur les pièces les plus petites. Mais c’est tout autant des objets du quotidien dont il faut se méfier.

Dans son dernier bulletin des vigilances paru en Avril 2024 [2], l’ANSES rappelle à ce titre les 3 cas d’ingestions accidentelles les plus fréquents, entrainant une intoxication :  

  • Les produits ménagers, de nettoyage et d’entretien (29 % des cas) et notamment les lessives en dosette hydrosoluble ainsi que les produits pour déboucher les canalisations ;
  • Les médicaments (16% des cas), à l’origine des formes d’intoxication les plus graves ;
  • Les produits cosmétiques et d’hygiène (11% des cas) à l’instar des gels douches, shampoing et même les vernis à ongles.

Ce sont aussi les piles « boutons » présentes dans de nombreux jouets, veilleuses et télécommandes qui demandent une grande vigilance. Leur ingestion peut entraîner de graves intoxications [1].

>>Pour aller plus loin, consultez notre article dédié aux bonnes pratiques pour éviter les accidents de la vie courante

Les risques liés aux ingestions accidentelles chez l’enfant

Il existe deux risques majeurs en matière d’ingestion accidentelle pour les enfants : [1]

  • La suffocation et le risque d’étouffement causés par l’ingestion de petits objets qui se bloquent dans l’œsophage ;
  • L’intoxication causée par l’ingestion accidentelle de substances toxiques, le plus fréquemment par des médicaments, des produits ménagers ou de bricolage.
Quelles précautions prendre pour éviter les ingestions accidentelles ?

Concernant les produits toxiques ou potentiellement dangereux, la première règle à respecter est de les tenir éloignés des enfants ! En complément et pour y arriver, 5 règles à connaitre, partager, et adopter…

  1. Médicaments, produits ménagers, alcool, produits d’hygiène corporelle, produits de jardin de type engrais, produits chimiques utilisés pour le bricolage…  Placez-les systématiquement en hauteur et hors de portée des enfants, idéalement dans des placards fermés à clé. [1]
  2. Veillez par ailleurs à ne pas déconditionner les produits ménagers dans des bouteilles d’eau ou bouteilles de jus de fruits : cela peut créer une confusion pour l’enfant, et l’exposer à une ingestion accidentelle. [2]
  3. Ne laissez jamais votre enfant sans surveillance dans un endroit où il a facilement accès à des petits objets, des petits aliments (cacahuètes, bonbons…) ou encore des végétaux (baies, champignons, feuilles…).
  4. Veillez à ce que les jouets de votre enfant soient bien adaptés à son âge, qu’ils présentent le marquage « CE » et que le compartiment à piles soit bien sécurisé.
  5. Enfin, pour prévenir les incidents liés à l’inhalation de monoxyde de carbone, pensez à bien vérifier vos appareils de chauffage. [2]
Ingestion accidentelle : les signes qui doivent vous alerter

Certains signes et comportements anormaux chez l’enfant doivent vous alerter quant au risque d’une ingestion accidentelle, à savoir [1] :

  • Un comportement anormal ou une perte de connaissance ;
  • Des difficultés respiratoires ;
  • Les pupilles dilatées ou rétractées ;
  • Une diarrhée ou des vomissements soudains, ainsi que des douleurs abdominales ;
  • Des brûlures au niveau de la bouche ;
  • Un important écoulement de salive
Comment réagir en cas d’ingestion accidentelle ?

Tout dépend de la gravité de la situation et de l’état de conscience de l’enfant.

Si votre enfant est conscient et ne présente pas de symptômes particuliers* après avoir ingéré un objet ou un produit suspect, vous devez contacter le centre antipoison le plus proche de chez vous. Vous obtiendrez conseils et assistance de la part de professionnels de santé. [1]

Si votre enfant est inconscient, le premier réflexe en cas d’ingestion d’un objet ou d’un produit est d’appeler immédiatement les secours via les numéros d’urgence médicale, le 15 (Samu), le 18 (pompiers) ou le 112 (appel d’urgence européen). [1]

Exposez les faits le plus clairement possible au médecin régulateur. Ce dernier sera à même de vous conseiller sur l’attitude et les gestes à adopter en attendant l’arrivée de l’équipe médicale mobile.

* N’hésitez pas à contacter le centre antipoison même en cas d’absence de symptômes : ces derniers peuvent apparaître dans un deuxième temps.

!

Les gestes à éviter

S’il est recommandé de rincer et nettoyer la bouche en cas d’ingestion de produits toxiques, les deux réflexes suivants sont à bannir pour ne pas aggraver la situation [3] :

  • Ne donnez pas à boire à la victime (ni eau, ni lait) ;
  • Ne la faites pas vomir.

Et parce que lorsque cela est possible, prévenir est toujours préférable à guérir, suivez nos conseils pour sécuriser votre maison et votre jardin.

Sources