Baromètre 2023 : les incivilités routières toujours aussi nombreuses
AXA Prevention

Baromètre 2023 : un niveau d’incivilité routière toujours très élevé

Selon le Baromètre 2023 d’AXA Prévention, les incivilités routières restent à un niveau très élevé, renforçant le sentiment d’insécurité sur la route.

Baromètre 2023 : un niveau d’incivilité routière toujours très élevé

Selon le Baromètre 2023 d’AXA Prévention, les incivilités routières restent à un niveau très élevé, renforçant le sentiment d’insécurité sur la route.

Excès de vitesse, refus de priorité, non-respect de la signalisation… En voiture, à vélo ou à trottinette, les incivilités routières restent à un niveau particulièrement élevé, comme le révèle cette 19e édition du Baromètre du comportement des Français au volant, d’AXA Prévention. Explications.

Baromètre 2023 : l’incivilité routière s’installe durablement dans les habitudes des Français

Baisse du pouvoir d’achat, réchauffement climatique, guerre en Ukraine, crise sanitaire… Le Baromètre 2023 d’AXA Prévention montre pour la première fois que le contexte de crise actuel - combiné aux autres facteurs de stress – influence la conduite des usagers de la route.

Lorsque nous sommes préoccupés, nos pensées vagabondent et la conduite passe au second plan. Le traitement des informations extérieures est ainsi limité. Notre vigilance est altérée, tout comme notre temps de réaction ou encore notre champ de vision, et personne ne réagit à l’anxiété ni ne gère le stress de la même façon. Mais le simple fait de prendre conscience que lorsque nous sommes préoccupés, nous sommes plus vulnérables au volant, peut permettre de mieux prévenir les risques...

>>Lien vers l’article du Baromètre dédié à la notion d’attention

Un Français sur deux estime que ce climat anxiogène augmente son niveau d’inattention au volant. Le sentiment de stress sur la route est en hausse et les comportements répréhensibles se maintiennent à un niveau très élevé. D’ailleurs, 64% des personnes interrogées pensent que le contexte de crise amplifie le phénomène des incivilités routières.

Pour y voir plus clair, voici les chiffres du Baromètre 2023 :

  • 78% des automobilistes reconnaissent faire des excès de vitesse ;
  • 53% des trottinettistes et 34% des cyclistes admettent griller le feu rouge ;
  • 80% des Français utilisent leur smartphone en conduisant.

>>Lien vers l’article du Baromètre 2023 dédié au smartphone

Certaines attitudes sont également problématiques à l’égard des plus vulnérables :

  • • 59% des usagers d’EDPM et près de 40% des automobilistes et des cyclistes confient qu’ils ne laissent pas la priorité aux piétons sur les passages protégés.

De leur côté, les piétons sont très nombreux à traverser en dehors des passages cloutés (75%) ou à emprunter les pistes cyclables à pied (46%).

Incivilités routières : quels sont les risques ?

Refus de priorité, dépassement dangereux, changement de file, non-respect de la signalisation ou des distances de sécurité… Ces infractions malheureusement courantes sont à l’origine de nombreux accidents mortels, selon la Sécurité Routière :

  • 24% des accidents mortels sont dus au non-respect des règles de circulation ;
  • Les excès de vitesse constituent la première cause d’accidents mortels (1 sur 3 en moyenne) ;
  • La consommation d’alcool est à l’origine de 22% des accidents mortels et la consommation de stupéfiants à hauteur de 13% ;
  • Le défaut d’attention (notamment dû à l’usage du smartphone au volant) est en cause dans près de 13% des accidents mortels.

>>Consultez notre article dédié aux limitations de vitesse à vélo et en EDPM

Incivilité routière : une hausse des accidents graves à vélo et en EDPM

L’augmentation des usages du vélo et de la trottinette électrique constaté ces dernières années entraine une hausse des accidents graves. Selon le bilan 2022 de la sécurité routière, publié par l’ONISR le 31 janvier 2023 [1] :

  • 244 cyslistes ont trouvé la mort sur les routes en 2022, soit 57 de plus qu’en 2019, l’année de référence avant pandémie (+30%) ;
  • 2700 cyclistes ont été grièvement blessés dans un accident, soit 300 victimes de plus qu’en 2019 (+13%) ;
  • 34 usagers d’EDPM ont été tués sur la route en 2022, soit 10 de plus qu’en 2019 ;
  • 570 usagers de trottinettes électriques ont été blessés. Ce nombre a plus que doublé par rapport à 2019 (203 blessés).

Il a par ailleurs fortement été question dans l’actualité ces dernières années des incivilités liées aux nouveaux modes de déplacement, notamment aux trottinettes électriques. Cet équipement a, pour de nombreuses personnes, une connotation fortement négative à cause du comportement dangereux de certains usagers

Ce sujet a d’ailleurs fait l’objet d’un vote très médiatisé, organisé par la mairie de Paris le 2 avril 2023, « Pour ou contre les trottinettes en libre-service » dans la capitale. Peu de votants se sont déplacés (moins de 8% des inscrits), mais ceux qui ont voté se sont prononcés massivement contre (à 89%) [2].

Ce mode de déplacement doux représente pourtant une alternative propre à la voiture, accessible à tous et de nature à fluidifier le trafic.

D’après le Baromètre d’AXA Prévention, le sentiment d’insécurité, conforté par les incivilités, est d’ailleurs en hausse chez les usagers de trottinettes et de vélos :

  • 50% des trottinettistes se sentent en insécurité sur la route (+8% par rapport à 2022) ;
  • Ce sentiment est partagé par 56% des cyclistes (+3% par rapport à 2022).

>>Lien article de présentation générale du Baromètre

Le partage de l’espace public dans le respect de l’ensemble des usagers est l’affaire de tous. Les autorités peuvent mettre en place différentes solutions pour préserver la sécurité et le confort des plus vulnérables, par exemple :

  • La création de pistes cyclables ;
  • L’instauration de zones de rencontre pour les piétons ;
  • Le lancement de campagnes de sensibilisation et de prévention.

Impatience, stress, nervosité… Quand les esprits s’échauffent au volant, gardez en tête que le respect des règles de circulation garantit la sécurité de tous sur la route !

>>Pour aller plus loin, découvrez le Plan vélo et mobilités actives du gouvernement

Sources